Education

Fête de la Korité, samedi ou dimanche des craintes su le bon déroulement du bac général, lundi

  • Date: 17 juillet 2015

La fête de l’Aid el fitr sera célébrée au Sénégal à partir de samedi, pour la majeure partie du pays. Quoi qu’il en soit, les épreuves écrites du Baccalauréat général démarrent le lundi 20 juillet. Ce qui installe des inquiétudes au niveau des déplacements du personnel des jurys. Le Grand Cadre des syndicats d’enseignants tire la sonnette d’alarme et préconise de revoir la date des délibérations,  en la décalant de 24 heures.

La session 2015 du Baccalauréat général se tiendra à partir du lundi 20 juillet, dans toute l’étendue du territoire national. Sous le signe des innovations et mesures dissuasives pour éviter toute tentative de fraudes de la part des candidats, les épreuves de ces évaluations nationales débuteront juste aux lendemains de la fête de Korité (soit le samedi ou dimanche). D’où l’inquiétude et l’incertitude qui planent dans l’esprit de bon nombre d’acteurs du système éducatif pour la surveillance et la correction des épreuves du Bac. Juste après la fête de l’Aid el fitr, toutes les dispositions doivent être prises pour le bon déroulement de cet examen où les présidents de jury, les surveillants, les secrétaires  devront être sur place le jour J à 7 heures. Pour les correcteurs, un dispositif de réduction des distances parcourues, a été pris, selon le directeur de l’Office du Bac, Babou Diakham. Pour Mamadou Lamine Dianté, coordinateur du Grand Cadre des syndicats d’enseignants, «la crainte réside dans le fait que les présidents de Jurys et les correcteurs ne puissent être sur les lieux le jour J à cause du déplacement qu’ils devront effectuer ».
 « Il va y avoir surement des perturbations dans la mise en place des personnels des jurys. Ces derniers devront effectuer des déplacements d’une région à une autre.  Avec la Korité, le temps pourrait jouer à notre désavantage pour les avoir à temps»,  s’inquiète Mamadou Lamine Diante.
Pour pallier cette situation, le syndicaliste a souligné que la seule option qui se présente, reste que les présidents de jury et les correcteurs renoncent à passer où aller faire la fête de la Korité dans leurs familles respectives.
Autre facteur de crainte qui risque de perturber le bon déroulement du Bac, c’est le paiement des avances d’indemnité de déplacement des professeurs pour la correction des épreuves.  Selon le Secrétaire général du Saemss-Cusems, Mamadou Lamine Diante, « ces retards de paiements sont notés dans certains sites comme Louga ».
« L’Etat risque de contraindre les enseignants à corriger dans des conditions extraordinaires, difficiles, et cela pourrait  tourner en défaveur des candidats», a t-il relevé.
A défaut, il a préconisé de revoir la date des délibérations en  décalant de 24 heures pour permettre aux correcteurs d’avoir le temps de rejoindre les centres d’examen. Non sans indiquer, toutefois, que les dispositions sont prises par les enseignants pour le bon démarrage des épreuves.
Toujours est-il que le directeur de l’Office du Bac reste serein sur l’organisation de l’examen où toutes les dispositions ont été prises pour le bon déroulement. Babou Diakham rassure que la fête de la Korité ne peut en aucun moment influer sur le démarrage des épreuves écrites de cette session.
Sud quotidien
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15