Confidences

FILLES-MERES Elles sont 16 millions adolescentes à accoucher chaque année

  • Date: 12 juillet 2016

La grossesse des adolescentes est une réalité partout dans le monde, et particulièrement dans les pays en développement. Le Fond des Nations Unies pour la population (UNFPA) a révélé, hier, à l’occasion de la journée mondiale de la population, environ 16 millions de filles âgées de 15 à 19 ans donnent naissance chaque année.

L’ONU s’inquiète du nombre élevé de filles-mères dans le monde. Selon le rapport de l’UNFPA, chaque année, près de 2 millions de jeunes filles âgées de moins de 15 ans tombent enceintes dans le monde. De 15 à 19 ans, elles sont 16 millions. 95 % des filles-mères se trouvent dans les pays en développement où le problème touche une mineure sur cinq.  20 000 mineures y accouchent chaque jour, soit plus de 7 millions tous les ans. Ce n’est pas tout, une femme sur trois est mariée avant d’atteindre ses 18 ans dans les pays en voie de développement. Et un tiers des filles sont mariées alors qu’elles sont toujours des enfants, soit 47 700 mineures mariées chaque jour. Un nombre “choquant” dénonce l’UNFPA. Au Sénégal, l’effectif des adolescents de 10 à 19 ans est estimé à près de trois millions, dont 50,2% de filles. Cependant des millions d’adolescentes se heurtent à une sérieuse discrimination et d’exclusion qui les empêchent de revendiquer leurs droits et d’accomplir leur véritable potentiel. Elles sont souvent  victimes d’analphabétisme et d’abandon.  Selon  le ministre délégué auprès du ministre de l’économie des Finances et du Plan,  cette cible fait partie des couches les plus vulnérables. Alors que dit-il, les adolescents constituent un capital humain d’une grande utilité pour le développement du Sénégal. ‘’Une meilleure prise en charge en termes d’investissement dans cette importante frange de la population pourrait accélérer la capture du dividende démographique’’, dit-il. Pour  Boureima Diadié, représentant adjoint de l’UNFPA, la solution à cette violation des droits humains est bien connue : autonomiser les filles. Elles deviennent capables de se défendre quand on leur accorde autant de valeur qu’aux garçons : quand elles ne subissent pas de violences, qu’elles ont accès à l’éducation, aux soins de santé sexuelle et reproductive et à l’information sur le sujet. Les filles ayant eu accès à l’éducation ont ainsi plus de chance de retarder l’âge du mariage et de la grossesse, et leurs futurs enfants sont en meilleure santé. « Ces filles sont plus à même d’atteindre leur plein potentiel, ce qui leur profite à elles, à leur famille, à leur pays et au monde»,  a-t-il révélé. Pour Diadié, si pour les garçons, cet âge leur donne de nouvelles opportunités et chances de réaliser leur potentiel, pour les filles, c’est l’entrée précoce à une vie de femme, à une vie de mère, « alors qu’elles n’y sont pas préparées»,  proteste-t-il.

Khady Thiam COLY

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15