téléchargement (7)

FIN DE LA GRÈVE DES EX-AGENTS D’AMA-SÉNÉGAL Le Pm trouve une issue à la crise

C’est assisté du ministre de tutelle, M. Abdoulaye Diouf Sarr, chargé de la Gouvernance locale et de l’Aménagement du territoire, et de l’argentier de l’État, M. Amadou Bâ, ministre de l’Économie et des Finances, que le chef du gouvernement, Mahammad Boun Abdallah Dionne, a épluché l’épineux dossier des ex-agents d’Ama-Sénégal. Dont leurs représentants, ainsi que le facilitateur de l’Organisation islamique Jamra, n’auront pas été déçus du plan de sortie de crise que leur a proposé séance tenante le Premier ministre, sur instruction du chef de l’État.

Faisant la genèse de ce conflit social, le Vice-président de JAMRA, Mame Mactar Guèye, a rappelé que c’est un contrat de concession de 25 ans, qui liait l’État et la multinationale de gestion d’ordures ménagères. Après 5 années de prestations, l’État a dû se résoudre à résilier le contrat « pour insuffisance de résultat », le prestataire ayant failli dans certains de ses engagements, relativement à la logistique et à l’enfouissement des ordures collectées. Lors de la matérialisation juridique de cette rupture, l’État s’était engagé, dans l’avenant annexé à la convention, à prendre en charge le plan social (préavis, indemnités de licenciements, arriérés de salaires), pour un coût global de 3 milliards 98 millions. Sur lesquels le président Macky Sall, sur la base du principe de la continuité de l’État, a consenti l’année dernière un acompte de 130 millions, pour atténuer la détresse des 1.777 ex-agents d’Ama-Sénégal – qui auront enregistré, entre-temps, 300 admissions à la retraite et 102 décédés, dont les familles se débattent toujours dans la précarité. Et le médiateur de JAMRA de conclure son plaidoyer en demandant au Premier ministre de consentir cette fois-ci un geste plus significatif, dans la volonté affichée de l’État de prendre à bras-le-corps ce dossier, en le soldant définitivement, de préférence.

Dans sa réponse, le Premier ministre a instruit le ministre de la gouvernance locale, M. Diouf Sarr, de prendre toutes ses dispositions, afin que dès le retour de l’Agent judiciaire de l’État (en mission à New-York), il convoque une rencontre tripartite, à laquelle prendront part le médiateur de JAMRA et les représentants des deux sensibilités syndicales. En attendant, pour des raisons humanitaires, le Premier ministre, Boun Abdallah Dionne, a instruit les deux ministres présents à débloquer, en urgence, dans la courant de la semaine prochaine, un deuxième acompte, dont les ex-agents doivent avoir grand besoin, dans ce contexte de Ramadan et dans la perspective de la Korité.

Georges Emmanuel Ndiaye

Voir aussi

telechargement-5

ÉRECTION D’UNE BUVETTE SUR LA CORNICHE Aby Ndour persiste, Atépa annonce une plainte…

Entre Aby Ndour et l’Association Sos Littoral, la guerre est à son paroxysme. Atépa a …