Accueil / ECONOMIE / Financement du programme d’Enda : La Suisse débourse 1,3 milliards Fcfa

Financement du programme d’Enda : La Suisse débourse 1,3 milliards Fcfa

Environ 1, 3 milliards de Fcfa c’est le montant de la nouvelle contribution que la Suisse a accordé à Enda. Une enveloppe qui permettra le financement du programme d’action de l’organisation à l’horizon 2011.
La Suisse dans le cadre de sa coopération avec l’association internationale Enda vient d’accorder à cette dernière une subvention d’environ 1, 3 milliards de Fcfa. La signature de cette subvention a eu lieu entre l’Ambassadeur de Suisse au Sénégal Livio Hürzeler, et le secrétaire exécutif d’Enda Marième Sow.

Ce sont des fonds de soutien répartis sur trois ans, avec une première tranche de 519 millions de Fcfa pour l’année 2007, une deuxième de 460 millions de Fcfa en 2008 et une troisième de 400 millions en 2009. Il est également prévu une réserve de 40 millions de Fcfa destinée à la phase d’évaluation en 2009 sur le suivi des effets stratégiques.

Selon le représentant diplomatique de la Suisse au Sénégal, son pays s’est particulièrement félicité de constater que les fonds institutionnels ne dépassent pas 17 % du budget global d’Enda.

Ce ratio relativement faible démontre, selon M. Livio Hürzeler, toute la vitalité de l’organisation laquelle concentre une part prépondérante de ses ressources aux projets. Et à cet égard, a t-il indiqué, la Suisse estime que les fonds institutionnels devraient être en partie financés par les fonds de projets et ne pas seulement reposer sur l’aide internationale. « Cela nécessite naturellement une concertation approfondie entre la direction générale de l’organisation et les entités qui devront obtenir des assurances sur les services que la direction devra leur fournir », estime M. Hürzeler. Dans les fonds institutionnels accordés à Enda, la part de la Suisse est de 37, 7 %, contre 23, 8 % de l’Autriche et 13, 8 % des Pays-Bas, les trois principaux contributeurs.

Enda a inscrit sa nouvelle orientation sur des objectifs stratégiques, notamment l’accès aux biens et services de base et soutien à la lutte contre la pauvreté, le renforcement de la participation d’Enda dans les réseaux internationaux ainsi que la promotion de la bonne gouvernance, de la paix, la citoyenneté, et l’amélioration des capacités institutionnelles. Les résultats attendus devront permettre l’amélioration de la qualité de la gestion des ordures dans les quartiers populaires.

Le secrétaire exécutif d’Enda a particulièrement remercié la Suisse dont la coopération a été déterminante dans la mise en place de consortium de partenaires qui soutiennent son organisation permettant à celle-ci de s’inscrire aujourd’hui dans une nouvelle dynamique.


À voir aussi

Pape Dieng, Dg Sonacos: « Nous ne pouvons pas agir sur le prix d’achat de l’arachide »

« Aujourd’hui, nous avons 5 620 tonnes d’invendus, dont les 5 200 sont pour la Sonacos », …

Pays surendetté ou en situation de surendettement: Le Sénégal  épargné

Le Fonds monétaire international vient de publier son rapport sur l’Afrique subsaharienne : « Perspectives économiques régionales …