Accueil / ECONOMIE / Finances publiques : PEFA 2016 pour évaluer la performance du système de gestion

Finances publiques : PEFA 2016 pour évaluer la performance du système de gestion

Le Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, en collaboration avec la Délégation de l’Union européenne, a procédé  hier à Dakar au lancement de la troisième évaluation de la performance du système de gestion des finances publiques au Sénégal, selon la méthodologie PEFA 2016.

 Le  Sénégal  va  utiliser la troisième  évaluation  du PEFA (dépenses publiques et responsabilité financière) dans le cadre de la performance de la gestion des finances publiques basées sur le cadre d’analyse. C’est dans ce sens que Bassirou Samba Niasse, Secrétaire général du Ministère de l’Economie des Finances et du Plan, a indiqué qu’une saine gestion des finances publiques garantit que les recettes sont dûment recouvrées et utilisées de manière appropriée et durable. Selon lui, cette version 2016 est une amélioration substantielle par rapport à la version précédente, qui n’avait connu que de légères évolutions depuis la création du programme. Elle  tient compte de la nature mouvante des réformes de la gestion des finances publiques et de l’évolution des bonnes pratiques au cours des dix dernières années. « Aujourd’hui, cet exercice d’évaluation externe suivant la méthodologie de PEFA 2016 pour les exercices 2015-2016 et 2017, a été précédé d’un exercice d’auto-évaluation que nous avons bouclé à la fin du mois d’octobre 2018, avec l’appui de la Coopération luxembourgeoise. Celui-ci a permis à toutes les parties prenantes de mieux se familiariser avec ces nouveaux outils », a -t-il souligné.

 

4 experts attendus pour travailler avec tous les  acteurs impliqués 

Selon Mme Cécile Tassin-Pelzer, premier conseiller, chef de coopération de la délégation de l’Union européenne au Sénégal, cette évaluation PEFA est financée par l’UE qui se félicite de la  mobilisation de 4 experts de haut niveau qui vont travailler en collaboration avec tous les acteurs impliqués dans ce processus dans les mois à venir. « Cette troisième évaluation est une attente partagée avec le Gouvernement du Sénégal, pour disposer d’une nouvelle base d’information permettant d’apprécier le système de gestion des finances publiques, de confirmer les progrès accomplis et de dialoguer sur les stratégies et les priorités de réforme », a-t-elle  déclaré. Selon elle, l’évaluation en 2011 avait mis en exergue le dynamisme et les efforts déployés par le Gouvernement pour l’amélioration du système de gestion des finances publiques. Néanmoins, au-delà des résultats positifs enregistrés, d’importantes  améliorations restaient à apporter en vue de renforcer l‘efficacité et la transparence dans l’utilisation des ressources  publiques. En effet,  précise Mme Cécile Tassin-Pelzer, le Gouvernement a été à même  d’actualiser son programme de réformes budgétaires et financières pour améliorer son système de gestion des finances publiques, mais aussi de faire face aux défis qui se présentaient à lui, comme le prouve le maintien des programmes ISPE avec le FMI. Sur ce, elle a expliqué que de nombreuses avancées ont été enregistrées pour le passage à grande échelle des réformes relatives à la mobilisation des ressources internes. Il s’agit de l’amélioration des systèmes  d’information, l’application de la télé-déclaration et du paiement, la  transparence budgétaire avec l’amélioration de la note du Sénégal  de 8 points dans ce cadre de l’enquête sur le budget ouvert de 43/100 en 2015 à 51/100 en 2017. A cela s’ajoute le contrôle  externe avec le dépôt dans les délais du rapport sur l’exécution des lois de finances grâce à des efforts consentis par le MEFP et la Cour  des comptes.

Zachari BADJI

 

 

À voir aussi

Le Fongip face à un gap de plus de 275 milliards

Le Fonds de garantie des investissements prioritaires a tenu un séminaire sur la mutation institutionnelle …

Institutions de dépôt : La masse monétaire a baissé de 93 milliards

A fin septembre 2018, la situation estimée des institutions de dépôt, comparée à celle de …