FISSURE A BBY- Le Président de l’APRODEL claque la porte

Le président de l’Alliance pour la Promotion du Développement Local (APRODEL), Moussa Fall, a décidé, le weekend dernier, de quitter la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY). Dénonçant un manque de considération, M. Fall a décidé de mettre sur pied une nouvelle coalition pour faire face à  la mouvance présidentielle aux prochaines législatives.

La coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) est en difficulté. En effet, le concept gagnons ensemble et gouvernons ensemble est en panne.  Le président de l’Alliance pour la Promotion du Développement Local (APRODEL), Moussa Fall, dénonce le « gourmandasse » de l’AFP et l’APR, qui se taillent souvent la part du lion quand il s’agit de partage du gâteau. « Nous avons décidé de quitter cette coalition parce qu’elle ne répondait plus à nos attentes. Depuis 2012, nous participons à l’animation de cette coalition et à tous ses combats, mais nous avons constaté que nous ne sommes pas considérés ni pris en compte dans cette coalition. Il s’agit aujourd’hui de faire des choix sur les candidatures, BBY préfère porter son choix sur l’APR ou l’AFP. C’est comme si les autres partis politiques n’ont aucune importance dans cette coalition présidentielle », a-t-il révélé. Très en colère contre les pratiques malsaines de l’APR  et de l’APR, Moussa Sall  et Cie décident de plier bagages. « Il est temps aujourd’hui pour nous de tourner le dos et mettre sur pied une nouvelle coalition.  La coalition BBY est pour nous un mauvais souvenir. Pendant les élections du Haut conseil des collectivités territoriales, on n’a pas été consultés. L’AFP et l’Apr, dans la région de Kaolack, ont fait la liste sans nous et les autres formations politiques. Cette attitude relève d’un manque de respect et nous ne pouvons plus continuer ce compagnonnage », dénonce M. Fall.

Pour les joutes élections de 2017,  le chef de file de cette rébellion  va mettre sur pied une nouvelle coalition pour affronter l’opposition, mais aussi BBY. « Nous allons mettre sur pied, dans les prochains jours, une nouvelle coalition pour aller aux prochaines législatives contre Benno Bokk Yaakaar. Mais précisons que nous sommes toujours dans la mouvance présidentielle.» Il a fait cette déclaration pendant l’assemblée générale d’installation de la structure de la jeunesse de l’APRODEL dans le département de Kaolack.

 Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

SITUATION POST-ELECTORALE EN GAMBIE La RADDHO ordonne Yayah Jammeh de « se conformer à la Charte africaine de la démocratie »

 La Rencontre africaine des droits de l’homme (RADDHO) n’est pas en reste. Elle exige Yayah …