People

Fonds de développement des cultures urbaines: l’argent pas toujours disponible

  • Date: 19 février 2016
Le chef de l’Etat Macky Sall leur avait promis un montant de 300 millions de francs Cfa, mais les acteurs des cultures urbaines n’ont pas encore mis la main dessus. Pas avant de lui avoir proposé quelque chose de concret, et c’est un peu pour savoir ce qu’ils en feraient, qu’ils se sont réunis  au Grand Théâtre National, en présence du ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye. Et pas question, ont-ils dit, de se partager le gâteau, et qu’on ne vienne pas non plus leur dire qu’ils ne sont pas organisés. Ce ne sont encore que des propositions mais pour les acteurs du milieu, qui avouent avoir besoin d’être formés, comme ils ont aussi besoin de studios (professionnels) de production. Ce Fonds de développement des cultures urbaines devrait aussi leur permettre de se libérer de ces centres culturels dont ils dépendent parfois, et où ils manquent d’espace ou de liberté, confinés qu’ils sont à quelque salle du bâtiment, quand on ne les en exclut tout simplement pas. A la place, eux parlent plutôt d’avoir des terrains à construire, ce qui les rendrait plus autonomes. Quant aux critères d’éligibilité, les associations dignes de ce nom devraient au moins pouvoir présenter un récépissé. Mais que l’on ne se méprenne pas : 300 millions, c’est une «somme dérisoire» disent certains artistes ; Fou Malade dit d’ailleurs qu’il leur faudrait au moins un milliard de francs Cfa. Et si ce fonds est «très attendu», il en inquiète tout de même quelques-uns, qui ne supporteraient pas que l’on vienne toucher à leurs «libertés».
Rewmi.com/FBF

 

 

.

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15