Accueil / ECONOMIE / Formation professionnelle L’ONFP débourse 8 millions FCFA pour la réinsertion de 14 jeunes de Kolda

Formation professionnelle L’ONFP débourse 8 millions FCFA pour la réinsertion de 14 jeunes de Kolda

Le Directeur général de l’Office national de Formation professionnelle (ONFP), Sanoussi Diakité, a effectué une mission de suivi de la formation pour l’obtention du titre professionnel d’assistant topographe, de 14 jeunes de la région Kolda, à un montant globale de 8 millions de francs, au centre sectoriel de formation professionnelle aux métiers du bâtiment et des travaux publics (CSFP/BTP) de Diamniadio.

« Par cette formation, nous vous donnons les armes pour avoir un emploi », a laissé entendre le patron de l’ONFP. Et de préciser : « L’argent qui a servi à votre formation est un fonds public. Vous devez faire en sorte que cet investissement ne soit pas vain et le rentabiliser».  Selon M. Diakité, cette formation est d’une importance capitale car elle ouvre les portes de la réinsertion professionnelle. «  L’Etat a lancé beaucoup de travaux à Kolda dans le cadre de la mise en œuvre du PUDC ou encore du PUMA, qui sont des créneaux  d’emploi ».  

Par ailleurs, pour régler la question de l’employabilité des jeunes et demandeurs d’emploi d’une manière générale, il les a exhortés à se qualifier dans des domaines porteurs d’emploi. Boubacar Diallo, inspecteur de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, ingénieur international en soudage et par ailleurs directeur du centre BTP de Diamniadio, de son coté, de noter que c’est toujours un honneur de recevoir des gens recommandés par l’ONFP. C’est une preuve de confiance qu’il y a entre le centre BTP et l’ONFP. « Pour l’insertion des jeunes, il faut d’abord penser à leur formation. Parce qu’on ne peut pas insérer quelqu’un qui n’a pas de formation ou de qualification, d’où l’importance du travail qui est en train d’être abattu par l’Office », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter que cependant, pour accroître cette possibilité d’insertion, il faut que la formation soit en phase avec les besoins du monde du travail, les politiques et perspectives mises en place par l’Etat.

Gnima Diatta, étudiante en licence 2 droits publics à l’université virtuelle du Sénégal et bénéficiaire de la formation, de souligner sa satisfaction : «  J’ai demandé à faire la formation pour l’obtention du titre professionnel d’assistant topographe. Parce que c’est une formation qui me tient à cœur à cause de mon oncle qui le faisait avant de rendre l’âme. La topographie me passionne et par cette formation, je serai la première fille à avoir exercé ce métier dans ma famille. Par ailleurs, je remercie l’ONFP qui nous a permis d’acquérir ces compétences nouvelles qui vont sans aucun doute nous ouvrir les portes du travail», a-t-elle expliqué. Elle invite également ses autres camarades jeunes à se rapprocher de l’Office pour bénéficier de formation qualifiante adaptée aux besoins des entreprises.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Yérim Sow gagne le marché de la Gestion du Cargo village de l’AIBD

REWMI.COM- Le Groupe Teyliom, investisseur de référence en Afrique de l’Ouest, est devenu, avec le …

Partenariat Sénégal/Indonésie : Un nouveau réseau ferroviaire en vue

REWMI.COM- Les gouvernements Sénégalais et Indonésien sont en pleine négociation pour la construction du réseau …