SANTE

Fort taux de prévalence de la tuberculose dans le district sud- Médina enregistre 42%, Gueule Tapée-Fass-Colobane 40%, le Plateau 18%, Gorée 0%

  • Date: 7 octobre 2015

Le district sanitaire Sud de Dakar, qui polarise les communes de Dakar-Plateau, de la Médina, de Gueule Tapée-Fass-Colobane (Gtfc) et Gorée, est fortement touché par la tuberculose. Le taux de prévalence y est particulièrement important, en dehors de Gorée qui est à 0 cas. Ainsi, l’année dernière, il tournait autour de 42% à la Médina avec 90 cas, 40% à Gtfc avec 86 cas et 18% au Plateau soit 40 cas.

Le lancement des journées de promotion de la santé, hier, à l’hôtel de ville de Dakar, a été marqué par la mise à nu des nombreux cas de tuberculose dans les localités du district médical Sud. En effet, 480 cas de tuberculose ont été dénombrés l’année dernière, répartis comme suit au niveau communal : Médina 90 cas, soit 42%, Gueule Tapée-Fass-Colobane (Gtfc) 86 cas, soit 40%, et le Plateau 40 cas, soit 18%. Seul Gorée n’a pas eu de cas dans tout le district Sud (0%).

90 cas à la Médina, 86 à Gtfc, 40 au Plateau, 0 à Gorée

En évoquant les raisons de cette forte prévalence de la tuberculose dans cette zone, le médecin chef du district Sud, Mouhamed Ly indique:  «La Médina concentre le plus grand taux, parce qu’il y a beaucoup de problèmes pathologiques à la Médina. Surtout la tuberculose, on en rencontre toujours des cas. Si la maladie est présente dans cette zone, c’est parce qu’il y a une forte densité de la population. Et la maladie semble résister aux médicaments, car les malades arrivent un peu tard au niveau des structures sanitaires».

«C’est dans ce cadre que nous avons initié ces journées pour faire des dépistages précoces de la maladie et d’autres types de pathologies. Il s’agit de développer ce réflexe et inciter les personnes âgées à vérifier leur pression artérielle et vérifier le taux de sucre. C’est ainsi qu’il est prévu une rencontre avec les acteurs communautaires du district pour le dépistage de la tuberculose pulmonaire à Rebeuss, Niaye Thioker, Gueule Tapée, Fass et Colobane. Nous voulons susciter l’appui de l’Etat et de divers partenaires en vue de développer l’offre de soins et faire un plaidoyer pour la réhabilitation de la Pmi de la Médina», souligne-t-il.

Le sous-préfet «surpris de  cette situation»

Pour sa part, le sous-préfet du Plateau, Djiby Diallo, a indiqué: « J’ai été surpris d’entendre que vous avez toujours des cas de tuberculose, ce qui doit être dépassé au Sénégal. Et une mairie n’a de mérite que si elle réussit à trouver d’autres financements en dehors de celui qui lui est alloué pour faire face aux préoccupations de la localité, notamment sanitaires. D’où l’intérêt d’avoir une cartographie des maladies et des problèmes, mais aussi des solutions pour intervenir».

Poursuivant, il confie: «Nous ne recevons pas de rapports de médecins chefs, alors que c’est sur la base de données, de dates d’exécution et de résultats que la Banque mondiale fait un plan de financement. C’est pourquoi, le syndicaliste en retenant les données sanitaires tue la santé sans s’en rendre compte. Car, sans informations, les bailleurs se retirent et les structures sanitaires tombent dans des difficultés».

En outre, il souligne que «l’Acte 3 qui est tant critiqué est une révolution et il n’y a pas de réforme sans problème. C’est pourquoi, je lance un appel aux agents pour une lecture de la cartographie des difficultés».

Le Populaire

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15