POLITIQUE

FORUM CITOYEN DU CIIS A LA PLACE DE L’OBELISQUE HIER, LUNDI-MALICK NDIAYE ET CIE «FUSILLENT» LE REGIME DE MACKY SALL

  • Date: 12 janvier 2016

Un Forum Citoyen autour de la thématique «Rassemblons nos poussins à l’abri des Milans», tiré de l’hymne national du Sénégal, a été organisé hier, lundi 11 janvier, à la place de l’Obélisque. Initiée par le Comité d’Initiative des Intellectuels du Sénégal (CIIS), coordonné par le professeur Malick Ndiaye, la rencontre a servi de tribune aux différents intervenants pour brocarder le régime actuel sur non seulement «ses dérives», mais aussi sur le taux croissance de 6,4% avancé, ainsi que la libération des présumés homosexuels de Kaolack.

Suite à la tenue de son 2ème Congrès, tenu à l’Ucad du 26 au 29 décembre 2015,  le Comité d’Initiative des Intellectuels du Sénégal (Ciis) a organisé un Forum citoyen hier, lundi 11 janvier, autour du thème «Rassemblons nos poussins à l’abri des Milans». Le thème tiré de l’hymne national du Sénégal a servi de référence pour tirer à boulets rouges sur la gestion actuelle du pays par le régime en place.

C’est en effet le Professeur Malick Ndiaye, Directeur du Laboratoire de Prospective et de Science des Mutations au département de Sociologie de l’Ucad qui a ouvert le bal des récriminations. Dans son discours d’ouverture, l’ancien ministre conseiller du chef de l’Etat, Macky Sall, a trouvé que «nous ne sommes pas en train de rassembler les poussins à l’abri des Milans». Pour illustrer son propos, il a trouvé anormal que des gens soient dépossédés de leur outil de travail, allusion faite à Leïty Diop des Ads, au profit des proches du pouvoir. Dans sa diatribe, le coordonateur du Ciis a fait également cas du problème que rencontrent les retraités pour leur pension, ainsi que de l’emprisonnement d’opposants (Oumar Sarr, Karim Wade, etc).

Pis, le Pr Ndiaye a souligné le financement de campagnes par de l’argent «sale», se référant à l’affaire Lamine Diack. Pour corser la note, l’auteur du livre «Où va la République» a estimé qu’il y a beaucoup plus de preuves dans l’affaire des homosexuels de Kaolack libérés, que sur l’imam Aliou Ndao, emprisonné à Saint Louis pour une affaire de terrorisme. Une réponse apportée contre les propos du ministre de la Justice, Sidiki Kaba, qui avait indiqué que le procureur n’a pas trouvé de charges contre les présumés homosexuels.

Dans le concert de réprobations contre le pouvoir actuel, Hawa Abdoul Ba, présidente de l’Observatoire citoyen de la défense des Institutions a justifié la mise en place de l’Observatoire par les «dérives» du régime de Macky Sall. A l’en croire, la structure a été créée «parce qu’on a vu au Sénégal une opposition qui n’a plus le droit à la parole, un groupe parlementaire qui a été confisqué par le pouvoir, un président de la République qui a soutenu son ministre de l’Education au détriment des Institutions judiciaires». Par conséquent, et en rapport à l’affaire Lamine Diack, elle a informé que l’Ofnac et la Crei ont été saisis pour l’ouverture d’une information judiciaire.

La fausse note de Malick Ndiaye et compagnie

A noter par ailleurs que la rencontre convoquée à 15h30 a démarré au delà de 17h et que les populations n’ont pas répondu à l’appel. Vraiment, très peu de gens sont venus participer à ce Forum citoyen. Certains responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds), à l’image de Mayoro Faye, Me Amadou Sall, Diouf Niokhobaye, etc, qui avaient fait le déplacement, étaient obligés de quitter avant le démarrage des discussions pour se rendre au Comité directeur du Pds, qui devait se tenir à 17h.

Sud Quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15