Accueil / ECONOMIE / Forum de l’investissement en Afrique- La meilleure opportunité de stimuler la transformation économique du continent

Forum de l’investissement en Afrique- La meilleure opportunité de stimuler la transformation économique du continent

La Banque africaine de Développement (BAD) pilote, dans un esprit de leadership collaboratif, une nouvelle initiative 100% transactionnelle, l’Africa Investment Forum (AIF), « Forum de l’investissement en Afrique » qui, à ce jour, représente la meilleure opportunité de stimuler la transformation économique du continent.

Le premier Forum de l’investissement en Afrique se tient du 7 au 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud. Il aura lieu ensuite tous les ans, pour encourager et faciliter les interactions à même d’accélérer et de conclure des accords, et pour que des discussions franches aient lieu avec les décideurs politiques afin de façonner l’environnement commercial et réglementaire, ainsi que pour  assurer le suivi de la mise en œuvre des engagements. C’est ce qui ressort de la rencontre de l’Africa CEO Forum 2018 tenue à Abidjan en Côte d’Ivoire. A cet effet, le président de la Banque africaine de Développement, Akinwumi Adesina, a déclaré aux principaux dirigeants des gouvernements et du secteur privé, que l’AIF sera exclusivement dédié aux transactions et accords d’investissement.   « Ce ne sera pas un simple lieu de bavardage. Il n’y aura pas de discours politiques. Ce forum est une plateforme ouverte qui a pour objectif d’organiser les initiatives parmi les institutions multilatérales, des gouvernements et du secteur privé pour accroître la réserve de projets susceptibles de transformer le continent », a-t-il ajouté. La BAD travaille avec les principales institutions financières mondiales à réduire les risques liés à l’investissement et entend faire du forum un tremplin vers la transformation économique de l’Afrique. « L’année dernière et l’année d’avant, ce n’est pas en Asie qu’ont eu lieu 30% au moins de toutes les réformes commerciales et réglementaires qui avaient été engagées à l’échelle mondiale. Ni en Amérique latine. Elles ont été faites en Afrique. Si vous regardez ce qui se passe en termes d’investissements directs étrangers en Afrique, leur volume continue d’augmenter. Pourquoi augmente-t-il ? Parce que la stabilité politique du continent est meilleure », a expliqué Adesina. Et de poursuivre : « Notre continent suscite donc beaucoup d’optimisme et nos dirigeants discutent même d’une Afrique qui se sera affranchie de l’aide ». Ainsi ce dernier a mis l’accent sur les ressources matérielles et humaines dont l’Afrique est dotée, en soulignant que les exploiter à bon escient pourrait en faire la locomotive du monde. « Je pense que les ressources souveraines de l’Afrique ne font toujours pas l’objet d’investissements sur le continent lui-même. Les investissements se font en dehors de l’Afrique. Et si l’Afrique n’investit pas assez, qui donc va investir  ?», s’est-il interrogé.  Pour lui,   la perception du risque constitue l’une des raisons de cette absence d’investissement. Mais le véritable enjeu n’est pas tant le risque que la façon dont vous le gérez.

Zachari BADJI

À voir aussi

Technologies et jeunesse Des atouts pour accélérer la croissance à moyen terme

La conjoncture actuelle offre une occasion de faire avancer les mesures et les réformes qui …

Importations de riz Hausse de 3,519 milliards en février

Les importations en riz du Sénégal au terme du mois de février 2018 ont connu …