Accueil / ACTUALITES / FORUM DU PREMIER EMPLOI DU MEDS : Plus de 1500 jeunes demandeurs en attente

FORUM DU PREMIER EMPLOI DU MEDS : Plus de 1500 jeunes demandeurs en attente

Comment maitriser les techniques de rédaction d’une demande d’emploi, d’une lettre de motivation ? Comment maximiser ses chances dans l’élaboration de son CV ? Comment faire pour se présenter sous son meilleur jour durant son audition ? Que faire pour dominer et gérer positivement son stress. Quels sont les trucs et astuces pour réussir un bon entretien d’embauche ? C’est pour répondre à ces questions parmi tant d’autres qui minent la vie des jeunes aux portes de l’Emploi que le MEDS fidèle à son objectif de relever ‘’Le Pari de l’action’’ a organisé hier 24 juin 2009 un Forum training. Cette rencontre ouverte par le Ministre d’Etat Habib, tenue au Centre Culturel Douta Seck, entre dans le cadre préparatoire de la 9é Edition du Forum du 1er Emploi qui se tiendra les 25 et 26 juillet 2009 au Centre africain d’Etude Supérieur en Gestion (CESAG) de Dakar.
Dans un contexte mondial de crise où même les pays développés peinent à sauvegarder les emplois déjà existants, le chemin vers le premier emploi est parsemé d’incertitudes et d’angoisses. La catégorie jeune, comprise dans la fourche des moins de 35 ans qui selon une étude de la Banque Mondiale connait un taux de chômage de 6 sur 10 et rencontre d’énormes difficultés, dans la quête d’un meilleur devenir. La raréfaction des opportunités d’emploi, le manque d’informations et/ou l’inadéquation entre la formation et les besoins du marché, mais surtout le manque de préparation des jeunes durant les moments cruciaux de pré-embauche sont autant de maux que cette journée-training, préparatoire au traditionnel Forum du 1er emploi s’était proposé de résoudre ou à défaut d’atténuer considérablement.

Le Mouvement des Entreprises Du Sénégal Maître d’œuvre de cet atelier, en vue de cet important rendez-vous, le neuvième du genre a ainsi voulu maximiser les chances des centaines de jeunes venus saisir cette opportunité gratuite de renforcement de capacités.

Les raisons d’un Atelier préparatoires

D’ailleurs dans son discours de bienvenue, Mbagnick Diop le Patron MEDS a non seulement campé le contexte mais aussi clairement décliné l’objectif de cette rencontre. Pour lui l’une des raisons principales de la persistance du chômage au Sénégal est que « le taux de croissance économique de notre pays ne permet pas encore de dégager assez de postes de travail pour absorber le flux des jeunes diplômés qui frappent chaque année à la porte des employeurs, ou cherchent à accéder au marché de l’emploi.

Cette situation selon lui exige des Chefs d’Entreprise la nécessité d’identifier et de repérer toutes les niches d’emplois mais aussi d’opérer des ruptures utiles à tous les niveaux.

« Nous devons repenser notre environnement économique ; nous devons reformater notre système d’enseignement et de formation pour les adapter aux nouveaux métiers. » a-t-il souligné. Invitant le Gouvernement à une politique de soutien résolu au secteur privé national, il a aussi plaidé pour la facilitation de l’accès au crédit par les PME/PMI.

« Il urge aujourd’hui de mettre en place des instruments de financement, de cautionnement ou de bonification dédiés principalement à la prise en charge des actions des PME/PMI. » a-t-il ajouté. Car pour lui cette présence dans cette salle d’un millier de jeunes, le cœur rempli d’espoir et la tête pleine de rêves, au-delà d’un argument de poids, constitue pour tous un stimulus et une source féconde d’inspiration et d’encouragement.

Convergence de vue

« La ressource humaine et l’efficacité dans l’organisation sociale sont devenues des éléments déterminants de la croissance économique » c’est en ces termes que le Directeur de Cabinet représentant le Ministre de l’Enseignement technique et professionnelle a répondu au plaidoyer. Soulignant une certaine convergence de vue, il a ajouté que : « Tous ces efforts faits par le Gouvernement ne visent qu’un objectif, celui d’une meilleure employabilité des jeunes, c’est-à-dire un accroissement de leur aptitude à trouver un débouché sur le marché du travail et ce forum permet en l’espace de quelques jours, un contact direct entre l’offre et la demande, constitue une passerelle, un pont entre l’école et le monde du travail. »

Devant cette exigence il a assuré qu’il y’a matière à réagir, à faire de la lutte contre le chômage une obsession nationale, un combat sans relâche par solidarité avec les nombreux jeunes qui parce que sans travail, perdent jusqu’à leur dignité.

Pour Mme Fatou Daniel Diagne, Ministre conseiller chargée de la compétitivité et de la bonne gouvernance, le Meds a atteint l’âge de la maturité et de l’équilibre, bien qu’opérant dans la très difficile problématique de l’emploi des jeunes. Revenant l’importance de cette rencontre, elle a relevé que ce « Salon joue le rôle fort appréciable d’espace de synergie et de rapprochement entre l’offre et la demande de formation indispensable pour vaincre le chômage des jeunes. »

A sa suite le Ministre d’Etat, ministre de la fonction publique, de l’emploi, du travail et des organisations professionnelles M. Habib Sy a magnifié l’engagement des différents partenaires à côté du Mouvement des Entreprises Du Sénégal (MEDS) ce qui « prouve, si besoin en est, la pertinence de ce concept novateur qui vise à lever une des contraintes les plus difficiles pour l’emploi des jeunes ; le premier contact avec l’entreprise. »

A travers le MEDS il a tenu à remercier tout le Secteur Privé car pour lui :

« Le Secteur Privé apporte sa contribution appréciable à ce chantier, à travers le Réseau d’Insertion Professionnelle des jeunes diplômés qui a permis de placer près de 1000 jeunes en stage pré-embauche. »

C’est en souhaitant plein succès à cette rencontre qu’il a déclaré ouvert cet atelier préparatoire du Forum du premier emploi.


À voir aussi

LANSANA GAGNY SAKHO Homme de l’Année 2017

L’homme de l’année 2017 choisi par les Rédactions Rewmi, c’est Lassana Gagny Sakho, actuel Directeur …

LANSANA GAGNY SAKHO Un nom autochtone qui renvoie au sens des responsabilités

Un nom autochtone ! Une identité originale ! Une authenticité bien africaine qui renvoie, selon …