Accueil / Education / Français et mathématiques : Les élèves sénégalais, deuxième derrière les Burundais

Français et mathématiques : Les élèves sénégalais, deuxième derrière les Burundais

La Conférence des ministres de l’Education ayant le français en partage (Confemen) vient de rendre publique une étude qui a touché 1.800 écoles et près de 40.000 élèves dans les pays francophones d’Afrique. Les élèves sénégalais en classe de Cm2 ont respectivement un seuil de maitrise en mathématiques et en français de 62 % et de 58 %. Ces taux les place à la deuxième place derrière le Burundi.

Les élèves sénégalais ont un bon niveau en français et en mathématiques. Selon les résultats issus du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la Conférence des ministres de l’Education ayant le français en partage (Confemen) (Pasec), le niveau de compétence des élèves sénégalais en classe de Cm2 est l’un des meilleurs en Afrique. Les résultats révèlent que les élèves de Cm2 ont un seuil de maîtrise en mathématiques de 62 % alors qu’en français, notamment en langue et communication, il se situe à 58 %.

Ces performances placent le Sénégal en deuxième position en Afrique. De l’avis de Massar Diop, membre de l’équipe nationale du Pasec, la première place, occupée par le Burundi, s’explique par le fait que dans ce pays, les tests ont été administrés en langues nationales. Ce qui, de son point de vue, témoigne de l’importance de l’introduction des langues nationales dans le système éducatif.

Mais, ces résultats montrent aussi que le Sénégal, classé deuxième, est au-dessus de la moyenne en Afrique. Un classement honorable imputable aux efforts déployés par le gouvernement pour améliorer les apprentissages à tous les niveaux, aussi bien sur le plan du management des établissements que celui pédagogique. Au cours de cette rencontre, le ministre de l’Education nationale a passé en revue la série de mesures et d’initiatives qui ont concouru à relever le niveau des élèves et des apprentissages. « Des programmes d’amélioration de la qualité du système ont été mis en place avec notamment le relèvement du niveau des enseignants, la disponibilité en grand nombre de manuels scolaires et la responsabilisation des acteurs », a énuméré Serigne Mbaye Thiam. Il a estimé qu’avec ces mesures, le Sénégal occupera une meilleure place en 2019.

Toutefois, ces résultats cachent des disparités. Les écarts de performance entre les régions sont parfois énormes. Il est apparu que les élèves du Bloc ouest, qui regroupe les régions de Dakar et Thiès, ont un niveau supérieur à ceux du Bloc sud-est avec les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou. C’est pourquoi des intervenants comme l’inspecteur Massar Diop ont recommandé l’élaboration de stratégies pour inverser les tendances. Le Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la Confemen a effectué son évaluation sur les dix pays africains membres du Pasec. Au total, plus de 1.800 écoles et près de 40.000 élèves ont été touchés, dont 160 établissements scolaires et plus de 3.700 apprenants au Sénégal. La prochaine évaluation est prévue en 2019.

le soleil online

Share This:

À voir aussi

DEMARRAGE DES ELECTIONS DE REPRESENTATIVITE, AUJOURD’HUI- DES SYNDICATS D’ENSEIGNANTS DECELENT DEJA DES IMPAIRS

Les élections de représentativité syndicale dans le secteur public de l’Education et de la Formation …