dsc_5884

FRANCHISE Le Sénégal leader dans l’Uemoa

Le Sénégal est le numéro 1 de la franchise dans l’espace Uemoa. C’est ce qu’ont fait ressortir, hier, les intervenants, dont le directeur de Hertz Sénégal, Aimé Sène, à l’ouverture  d’un Business breakfast (petit déjeuner d’affaires) du Meds sur le thème : ‘’la franchise, un levier d’optimisation du développement des Pme sénégalaises face aux défis de croissance du Pib national.’’

Même si celle-ci tarde encore à acquérir ses lettres de noblesse dans les pays africains, la franchise a su s’adapter à des domaines aussi modernes et diversifiés que la restauration rapide, le bricolage, la boulangerie, la location immobilière ou automobile au Sénégal. Et ce système qui séduit de plus en plus dans le monde, semble faire recette au Sénégal. La preuve, a noté le directeur général d’Hertz, Aimé Sène, ces dernières années, on a été  témoin de l’implantation de réseau des magasins commerce de proximité, supermarchés et hypermarchés (City Dia, Atac, etc.) basés sur le concept de franchise, faisant même du Sénégal le pays de l’Uemoa le plus avancé dans ce concept de franchisé. Il a souligné l’atterrissage de la formule sur la côte ouest africaine, notamment à Dakar dans les années 1956, avec Printania et, un peu plus tard, dans les années 70-80, avec les grandes sociétés de location de voiture comme Hertz, Budget et Avis. La franchise est devenue mobile. Ce qui fait dire à Aimé Sène que le Sénégal est le pays de l’Uemoa le plus avancé dans ce concept de franchisé. Le Sénégal se trouve en bonne position au niveau de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA), a-t-il révélé. Sous ce rapport, M. Sène propose la création d’une Fédération africaine de la franchise pour une bonne optimisation du développement des PME. Mais, selon Aimé Sène, « pour créer un cadre propice » au développement des PME, « il faudra intégrer tous les acteurs de la vie sociale afin que chaque acteur joue sa partition ». Toutefois, déplore-t-il, l’on trouve peu d’enseignes locales franchisées alors que cette formule est un outil puissant de développement économique et sociale pour un pays. Aussi, précise-t-il, le Sénégal ne dispose pas encore d’une législation spécifique en matière de franchise. A l’en croire, les PME franchisées produisent à ce jour un chiffre d’affaires d’environ 38 milliards d’euros par an à l’échelle mondiale, ce qui en font « les plus grands employeurs au monde avec plus de 215.000 » agents, a indiqué le DG de Hertz Sénégal.

Embouchant la même trompette, le ministre chargé du Budget Birima Mangara, estime que les opportunités qu’offre le système de franchise demeurent un outil de développement de nos Pme. Mais, avise-il, c’est une offre qu’il faudra saisir avec beaucoup d’intelligence et pour se renforcer parce que la franchise suppose qu’une Pmi s’adosse à un grand groupe qui a déjà l’expertise technique et de solides moyens financiers et un réseau de distribution bien huilé. ‘’Les Pme constituent, à travers nos grandes industries, les plus perçants d’une économie en développement’’, a-t-il ajouté. Saluant la pertinence du thème et la vision du Meds à travers son président Mbagnick Diop, il a exhorté ce dernier à contribuer à susciter le débat et la réflexion autour des questions qui concernent de manière substantielle la vie économique de ce pays surtout, dans le contexte de mise en œuvre du plan Sénégal émergent (Pse).

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-3

DONNÉES INFORMATIQUES AFRICAINES La Sonatel lance un « DATACENTER »

La Société nationale des télécommunications (SONATEL) est en train de finaliser les travaux de construction …