Accueil / ECONOMIE / Fraude dans les imputations budgétaires de l’armée: une enquête par le ministre des finances

Fraude dans les imputations budgétaires de l’armée: une enquête par le ministre des finances

L’ armée est secouée par une histoire de fraude sur les imputations budgétaires des militaires invalides. L inspection générale des finances (Igf) a ainsi été saisie du dossier pour élucider cette affaire, informe “L As”. Les faussaires doivent être identifiés et sanctionnés. Le journal note qu il a été constaté que les imputations budgétaires des militaires sont passées de 0,5 milliards Cfa en 2009 à 4,8 milliards en 2014, soit 38,4% de l ‘ensemble des imputations des agents de l Etat. Ce qui fait que, outre l enquête ouverte par l’ Armée, le ministère des Finances a lâché l inspection générale des finances sur la trace des faussaires.Depuis longtemps, l’ armée avait mis en place un système social et médical permettant aux militaires invalides de se soigner gratuitement. Ils pouvaient s approvisionner dans des pharmacies agréées en présentant des ordonnances signées par des médecins-militaires.Mais, après un contrôle interne, l’ armée a découvert une fraude à grande échelle. Certains militaires invalides s ‘2approvisionnaient en médicaments, en grande quantité, dans les pharmacies agréées et les revendaient au marché noir. Le préjudice est estimé à plus de 5 milliards de Fcfa, notait “Le Témoin”. Rien qu en 6 mois, une pharmacie située à Dakar-Plateau, a facturé à l Etat un montant de 2 milliards en médicaments en présentant des ordonnances de militaires invalides. D autres pharmacies implantées à Pikine, Yeumbeul, Mbour, Thiès ont réclamé des remboursements de 250 et 500 millions. Pourtant, l hôpital Principal de Dakar, qui reçoit et soigne aussi bien des militaires en activité que des invalides ne dispose que d un système de remboursement plafonné à 300 millions.L enquête ouverte sur instruction du chef de Etat major général des armées, le général de corps d armée, Mamadou Sow, a permis de découvrir que certains cachets sont ceux de faux médecins militaires, comme ce fameux “Dr Boubacar Niang, Médecin-capitaine”, dont le nom figure sur plusieurs ordonnances et qui est inconnu à la Direction de la Santé des Armées.

Rewmi.com/FBF

Share This:

À voir aussi

COMPTES BANCAIRES- Hausse de 10% des dépôts en 2016

Les montants des dépôts effectués dans les comptes bancaires de l’Union économique et monétaire ouest …

Matériaux de construction- les prix ont chuté en juin  

Les prix des matériaux de construction ont baissé de 0,1% au mois de juin 2017. …