Accueil / TECHNOLOGIES / Free roaming en Afrique de l’Ouest Conakry accueille la première rencontre d’évaluation après sa  mise en œuvre

Free roaming en Afrique de l’Ouest Conakry accueille la première rencontre d’évaluation après sa  mise en œuvre

Le Directeur général de l’Autorité de Régulation de Télécommunications et des Postes (ARTP/Sénégal), prend part depuis hier à Conakry (Guinée), à un atelier d’évaluation de la mise en œuvre du Free Roaming en Afrique de l’Ouest, quatre mois après son lancement officiel.

Un atelier d’évaluation de la mise en œuvre du Free roaming en Afrique de l’ouest, s’est ouvert hier jeudi en Guinée Conakry et prendra fin aujourd’hui. D’après un communiqué de l’ARTP, M. Abdou Karim Sall, principal maître d’œuvre de cet ambitieux projet, sous la bannière du Sénégal, a conduit  la délégation sénégalaise composée de ses collaborateurs, à savoir  Kalidou Gaye, Directeur juridique et du Contentieux, Ousmane Ndiaye, Directeur de la Stratégie et de la Prospective et Boubacar Kambel Dieng, Chef du Service Communication. Ainsi le DG de l’Autorité de Régulation des Postes et des Télécommunications (ARPT) de la Guinée, M. Antigou Chérif, a notamment exprimé « sa profonde gratitude à l’endroit de M. Abdou Karim Sall pour non seulement l’implémentation et le suivi du projet en question, mais aussi la mobilisation et les efforts consentis dans le cadre de la mise en œuvre du Free Roaming dans l’espace CEDEAO ». Cet atelier constitue la « toute première rencontre » d’évaluation du Free Roaming, depuis le lancement effectif du projet, le 31 mars 2017. Selon le communiqué, la tenue de cet atelier répond, en effet, à une exigence du protocole d’accord d’Abidjan signé le 28 novembre 2016 quant à l’évaluation à « mi-parcours » afin d’améliorer le Free Roaming et de procéder à son extension aux autres pays de la sous-région. « Le Free Roaming, à terme, va donc booster tous les efforts consentis vers un marché commun ouest-africain, faciliter la libre circulation des biens et des services et surtout améliorer le contrôle de la sécurité pour nos États », souligne la source. Pour rappel, depuis plus de quatre (4) mois, le Free Roaming est effectif dans cinq (5) des sept (7) pays signataires du protocole d’accord d’Abidjan. Il s’agit notamment du Sénégal, pilote du projet, de la Guinée Conakry, du Mali, du Burkina Faso et du Togo. La Côte d’Ivoire attend toujours de même que la Sierre Leone. Et tout dernièrement, le Benin a manifesté son intérêt d’intégrer le cercle. Ainsi, sont donc attendues, au sortir de cet atelier sous régional, des recommandations utiles et pertinentes susceptibles d’aider les consommateurs à mieux comprendre le projet du Free Roaming et ses nombreux enjeux dans le cadre de l’intégration entre pays au sein de l’espace CEDEAO.

Zachari BADJI

À voir aussi

Ces mastodontes qui creusent les montagnes

Dotés de dents acérées, ces monstres d’acier et de technologie avalent des milliers de tonnes …

Sécurité routière: Des lunettes connectées révolutionnaires pour ne pas s’endormir au volant

Le réseau Optic 2000 s’apprête à proposer dans ses 1.200 points de vente des lunettes …