téléchargement (1)

GAMBIE-SÉNÉGAL- Il faut cultiver les relations de bon voisinage

Finalement, tout est bien qui finit bien. Selon des informations, les agents du ministère de l’Environnement ont été libérés, avant-hier, par les autorités gambiennes. Il y a eu, donc, plus de peur que de mal. Cela démontre une fois de plus, la solidité des relations entre les deux pays voisins. Il y a quelques mois, Macky Sall, lors de la conférence des Ambassadeurs et Consuls, souhaitait que ces derniers « soient informés de toute mission officielle. »

Le Sénégal et la Gambie n’ont qu’une barrière, la langue anglaise. Ils partagent même le Wolof. Si bien que le Président Yaya Jammeh utilise plus souvent la langue de Kocc pour s’adresser aux médias. Ainsi, depuis plusieurs jours, des agents du ministère de l’Environnement seraient en Gambie. Et dans les liens de la prévention. Beaucoup d’informations ont circulé. Sur leur arrestation, leurs missions, etc. Heureusement que la situation n’a pas dégénéré, comme le souhaitent certains esprits troubles. Quel Sénégalais oserait, se rendre en Gambie, pour discréditer son pays ? Devant des médias de ce pays ? Quel opposant sénégalais oserait tenir, un point de presse, dans un hôtel huppé de Banjul ? Pourquoi, donc, vouloir, s’ingérer dans les affaires intérieures des pays frères ?  C’est pourquoi, il faudrait, dès aujourd’hui, repenser cette idée, du chef de l’État sénégalais, lors du forum avec les diplomates, pour signaler toute présence sénégalaise sur les territoires étrangers. Macky Sall souhaitait, à l’avenir, que lors des missions, les ambassadeurs soient informés des moindres déplacements de nos compatriotes. Pourquoi chercher des problèmes entre le Sénégal et la Gambie, alors que les deux Présidents se sont récemment retrouvés, à Istanbul, lors du treizième sommet de l’Organisation de la conférence islamique (Oci). En posant même sur la photo officielle. S’il y avait des nuages, Macky Sall et Yaya Jammeh allaient discuter, comme dans le meilleur des mondes.

Pour rappel, entrer dans le territoire gambien n’est pas chose facile, avec toute cette grande ruée, pour se rendre au Sud du pays. Il se trouve que, c’est toujours des longues files de véhicules de tout genre, des check points, des arrêts, mais le tout dans les règles de l’art. Il faut se conformer à la législation et prendre le bac, sans heurts. Il faut aussi, souligner que les deux pays doivent trouver, des voies et moyens, pour d’autres dessertes maritimes. Pour que la Gambie et le Sénégal ne soient qu’un. Ainsi vont les relations diplomatiques pour le bien-être, la sécurité et le développement de nos Nations.

N.D

Voir aussi

telechargement-5

ÉRECTION D’UNE BUVETTE SUR LA CORNICHE Aby Ndour persiste, Atépa annonce une plainte…

Entre Aby Ndour et l’Association Sos Littoral, la guerre est à son paroxysme. Atépa a …