SOCIETE

Georges Lopez Dasylva, Sg des Cadres casamançais «Il n’y a que de belles promesses en Casamance»

  • Date: 4 novembre 2015

 Le secrétaire permanant des Cadres casamançais, Georges Lopez Dasylva est sorti hier de son mutisme pour dénoncer le traitement réservé à la Casamance  par les différents gouvernements. Pour ce qui est de Macky Sall, il désapprouve les 23 milliards alloués pour le désenclavement de cette zone en crise armée alors que 400 milliards ont été annoncés  pour la construction d’une route au centre du pays.

Administrateur scolaire et universitaire, Georges Lopez Dasylva, n’a pas été du tout  tendre vis-à-vis des anciens régimes et l’actuel président sur le désenclavement de sa Casamance naturelle. Depuis Senghor, Abdou Diouf, Me Wade et maintenant Macky Sall, tous n’ont rien fait pour la Casamance. Il n’y a que de belles promesses. On avait donné 23 milliards au programme pour le développement de la Casamance, c’est quoi 23 milliards par rapport au financement de plus de 400 milliards du financement de la route « Ila Touba » ? Et qu’est-ce qu’on peut faire en Casamance avec ces 23  milliards ? » S’interroge M. Lopez. Pour rafraichir la mémoire à l’actuel régime, le secrétaire permanent des Cadres casamançais plaide pour le respect des engagements. « Le gouvernement doit s’atteler aujourd’hui à terminer la Route national numéro 6. Autre chose, le billet d’avion est très cher et le bateau aussi. Ces tarifs ne sont pas à la portée des Casamançais parce que dans cette zone, les gens ne travaillent pas, toutes les usines sont fermées. Tous les Sénégalais  des autres régions peuvent voyager dans leur ville  et revenir le même jour sauf nous de la Casamance », a-t-il dénoncé.

Yaye Diabou Diallo, membre de l’association « Kabonketor », face à la presse, a  tenté de décrier les difficultés auxquelles fait face quotidiennement la population du Sud. « Il n’y a aucune région au monde qui vit les difficultés que la Casamance éprouve. En quittant la région de Kaolack pour la Casamance,  il faut traverser un territoire autonome (Gambie). Cette situation, on ne la trouve  nulle part ailleurs si ce n’est pas en Casamance », a-t-elle expliqué.  Toutefois, elle demande à l’actuel régime d’aider les populations pour l’intérêt du Sénégal. « La Casamance étant le poumon de l’économie du Sénégal est presque laissée en rade. Les routes sont en mauvais état.  L’écoulement des marchandises pose un grand problème. Les camions font une semaine avant de traverser la Gambie pour Dakar. Aujourd’hui la seule solution c’est la voie de contournement pour sortir de la Casamance de la pauvreté », a-t-elle dit.

Ibrahima Khalil DIEME

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15