Accueil / SOCIETE / Gestion des conflits à Kolda : Les acteurs mettent en place un observatoire

Gestion des conflits à Kolda : Les acteurs mettent en place un observatoire

Un regard plus vigilant devrait désormais être porté sur les conflits entre jeunes et élus, tout comme, entre autres, l’implication des femmes dans la gestion des affaires. Ce sera par le moyen d’un observatoire mis en place jeudi dernier par des organisations de la société civile.

Source Walf fadjri

(Correspondance) – La décision a été prise à l’issue d’une table ronde initiée par le Comité d’appui et de soutien au développement économique et social en Casamance (Casades) grâce à la Fondation Konrad Adenauer tenue à l’hôtel de ville de Kolda sous la présidence de Mme Gnagna Fall Bâ, conseillère de la république. Et l’observatoire chargé de la gestion des conflits entre jeunes et élus a été mis en place jeudi dernier. ‘Cet observatoire est à plus d’un titre important en raison de ce qu’on a pu observer ces derniers temps à Kolda’, commente Nouha Cissé, proviseur du lycée Djignabo de Ziguinchor.

Professeur d’histoire et de géographie, M. Cissé animait la conférence sur le thème ‘Citoyenneté et participation’ ayant servi de prétexte à la mise en place de l’observatoire. Le conférencier faisait, sans doute, allusion aux émeutes consécutives à l’affaire Dominique Lopy en avril dernier. Le jeune Lopy a, en effet, trouvé la mort dans les locaux du commissariat urbain de Kolda au cours d’une détention préventive de quelque 48 heures. La victime était accusée du vol de téléviseur et autres effets au domicile du président du Conseil régional. Pour venger sa mort, des bandes de jeunes s’attaquent au commissariat à coups de pierres, incendient la maison du président du Conseil régional et celle d’un policier. Les manifestations dégénèrent vers l’arbre Moussa Molo où deux autres jeunes seront atteints par balle. L’un succombe à ses blessures. L’autre s’en tire, cahin caha, après une longue lutte contre la mort.

Entre la Convention des jeunes de Kolda (Cjk) et le conseil municipal, on est loin de parler le même langage. Récemment, la Cjk s’est impliquée dans une opération d’enlèvement des ordures au marché de Sikilo. Une action citoyenne qui a soulevé l’ire des jeunes vis-à-vis de la mairie où il n’a pas été possible de trouver la moindre pelle pour débarrasser les vendeurs des mauvaises odeurs. ‘Nous voulons une délégation spéciale à la mairie de Kolda’, lâche, avec force, Abdoulaye Cissé, président de la Cjk. Jeudi dernier, Cissé a réitéré sa demande, arrachant un sourire en coin à quelques participants.

A l’école, des conflits éclatent occasionnant des grèves. A coups de pierres, des élèves décrètent l’anticipation ou la prolongation de vacances. ‘Les jeunes agissent, parfois, plus en terme de droit que de devoir’, précise Bassa Diawara, coordonnateur du Casades, ajoutant qu’à cela se greffe la mise à l’écart des femmes dans les instances de décision. ‘Un tel contexte justifie pleinement la mise en place d’un cadre qui permet d’anticiper sur les conflits et, au besoin, de leur trouver une solution’, plaide Nouha Cissé. Pour y parvenir, Diawara annonce des réunions d’information dans les quartiers. ‘C’est un processus, tout doit partir de la base. Et il s’agira de voir le regard que les citoyens posent sur la transparence, la démocratie, la bonne gouvernance, etc.’, renforce-t-il.

Au cours du débat, des intervenants se sont, néanmoins, interrogés sur l’efficacité d’une telle structure. Ils ont, pour la plupart, évoqué le dernier observatoire mis en place pour le contrôle citoyen. ‘Jusque-là, on a du mal à sentir cet observatoire’, se plaint un participant. La société civile, plutôt prompte à capter des financements, était au centre des critiques. Pour marquer la différence, Bassa Diawara annonce un renforcement de capacités des acteurs dans les quartiers sur des questions liées à la transparence, la bonne gouvernance et la citoyenneté.


À voir aussi

Procès- Me Mbaye Sène, avocat de Khalifa Sall : « tous les jours, le procureur vise des documents sur la base de fausses informations, et pourtant… »

REWMI.COM- Le procès de Khalifa Sall et Cie se poursuit ce mercredi. Ses avocats sont …

Scandale sexuel à Oxfam L’ONG présente ses excuses !

L’ONG britannique Oxfam a présenté ses excuses au peuple haïtien pour les dérives sexuelles de …