Gestion des déchets- Le numérique au service de l’environnement

Le Sénégal  a accueilli hier son premier Innovathon organisé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). L’évènement qui a réuni développeurs, designers, community managers et autres mordus du numérique verra ces aficionados du code et du pixel s’opposer pour les premières places de la compétition. Pendant 55 h d’affilée, soit quatre jours d’innovation, de codage et de partage, ils vont s’essayer à trouver des solutions numériques à des problèmes environnementaux rencontrés en milieu urbain.

La première édition du concours pour l’innovation numérique francophone, dénommé « 55 h l’Innovathon », visant à sélectionner et valoriser des talents motivés par la création d’outils numériques utiles au développement, a été officiellement lancé hier à Dakar, au Radisson Blue. L’endroit qui  rassemble de jeunes friands de divertissements et d’internet, s’est transformé en une énorme messe de l’informatique. Une sorte de Woodstock du numérique où le code et le pixel auront régné en souverains absolus. Organisé par le Fonds francophone pour l’innovation numérique (FFIN) de l’OIF avec la collaboration de l’unité de coordination de gestion des déchets solides. L’Innovathon (contraction des mots innovation et marathon, ndlr) portait sur le thème «cités francophones durables : l’innovation numérique au service des politiques environnementales urbaines des pays en développement francophones». Pendant quatre jours les équipes vont proposer des solutions numériques à des problèmes relevant de la gestion des déchets dans les villes, de l’agriculture en milieu urbain ou encore de l’habitat écologique. Des sous-thèmes très affinés qui n’auront cependant pas à rebuter ces jeunes qui peuvent compter sur l’appui d’une équipe de coaches pour les encadrer et les accompagner au cours de ce périple. S’exprimant à la cérémonie de lancement du concours, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement, de l’Aménagement du Territoire a soutenu que l’innovation numérique francophone, dénommé « 55 h l’Innovathon permettra  aux collectivités locales d’engager la génération « Deux Point Zéro (2.0) » au service de l’émergence de nos territoires.  «Avec l’expertise de nos jeunes, les solutions qui seront promues permettront d’engager des actions de communication, de sensibilisation, d’information et d’éducation pour un changement de comportement et de promouvoir la participation citoyenne dans la gestion des affaires de la cité», s’est réjoui Abdoulaye Diouf Sarr. Dotée d’un capital de 2,12 milliards d’euros pour la période 2015-2018, dont 500.000 euros pour l’année 2015, le FFIN propose de mettre la créativité numérique au service de l’innovation sociale, en réponse aux besoins socio-économiques des pays en développement francophones. En tout état de cause, le ministre se dit convaincu qu’avec l’expertise de nos jeunes, les solutions qui seront promues permettront d’engager des actions de communication, de sensibilisation, d’information et d’éducation pour un changement de comportement et de promouvoir la participation citoyenne dans la gestion des affaires de la cité.

Salamraky

Voir aussi

GO Can 2017 La RTS s’octroie tous les droits de la CAN

Du jamais vu. Pendant qu’elle couvrait hier la prestation de serment de Yaram Barro (incapable …