Accueil / ACTUALITES / Gestion des déchets solides- Le Pgdsu déjà opérationnel

Gestion des déchets solides- Le Pgdsu déjà opérationnel

 Le Projet de Gestion durable des Déchets solides urbains (Pgdsu) de Dakar, des communes de Tivaouane, Kaolack et Touba-mosquée, est entré dans sa phase opérationnelle.

 L’Etat du Sénégal, avec l’appui de la Banque islamique de développement (Bid), a dégagé 17,5 milliards de francs Cfa, pour l’exécution de son Programme national de gestion des déchets entré dans sa phase opérationnelle. Le projet, mis en œuvre à Dakar et dans les communes de Kaolack, Touba et Tivaouane, vise à améliorer le fonctionnement du système de gestion des déchets solides, de mettre en place des équipements de pré-collecte, de collecte et d’élimination des déchets solides,  a indiqué Ibrahima, en marge d’une réunion de restitution d’un rapport d’étude préliminaire mené par le Projet de gestion durable des déchets solides urbains. Le Pgdsu qui vise à améliorer le système de gestion des déchets solides, permettra l’acquisition d’équipements de pré-collecte et de collecte, la réalisation d’infrastructures d’élimination des déchets solides, conformément aux bonnes pratiques environnementales, dans les localités ciblées et le renforcement durable des capacités des acteurs pour une prise en charge efficace du système de gestion retenu, a-t-il insisté. Ledit ce projet viendra en appui aux efforts du gouvernement du Sénégal, pour la mise en place d’un système de gestion durable des déchets solides, à travers une composante infrastructure, avec “trois centres de transfert et de tri, trois centres d’enfouissement technique (Cet) et plus de 90 points de regroupement normalisés (Pnr)”.  A cela s’ajoute un appui institutionnel pour le renforcement de capacités des acteurs du secteur, mais aussi une acquisition de matériel de collecte et de pré-collecte, a signalé le représentant de la Bid.

3 centres d’enfouissement technique, 3 de tri et 90 points de regroupements normalisés

Ce programme comporte plusieurs composantes, dont le développement des infrastructures de gestion et d’élimination des déchets solides urbains. Il vise à améliorer l’efficience dans le transport et la mise en décharge desdits déchets par la construction de 3 centres d’enfouissement technique, 3 centres techniques de tri et 90 points de regroupements normalisés. En plus de ces infrastructures, ce projet permettra d’acquérir du matériel de pré-collecte et de collecte des déchets, afin de renforcer la logistique en camions bennes-tasseuses, bennes, pelles mécaniques, poly-bennes, camions-tracteurs, bacs à ordures, tricycles, et d’améliorer le taux de collecte et l’efficience du service, surtout dans les zones les moins desservies. Le financement de ce programme couvrira également les besoins en équipements pour le balayage des rues et la protection des agents (brouettes, balais, râteaux, pelles, masques, gants, bottes, etc.) Il est également prévu un appui institutionnel et le renforcement des capacités.

Mouhamadou BA

À voir aussi

150 milliards de recettes fiscales perdues: La grosse colère de Macky

Notre pays a perdu 150 milliards de recettes fiscales au détriment de l’Ile Maurice et …

Problèmes de trésorerie: Les vérités de ADD

Des informations véhiculées à travers la presse au cours de ces derniers jours font état …