khalifa sall

Gestion des déchets solides- L’Etat freine et humilie Khalifa Sall

 La région de Dakar est envahie depuis plusieurs  semaines, par des ordures, en laissant une situation d’insalubrité indescriptible. Hier, l’Etat a décidé de confier  le programme de gestion des déchets solides urbains de la région de Dakar à l’Unité de Coordination de la gestion des déchets solides.

Moussa Tine, directeur général de l’Entente Cadak/Car, vient d’être désavoué. En effet, sa boite vient de montrer ses limites dans la gestion des ordures dans la région de Dakar.  Selon le nouveau ministre de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr,  « c’est la raison pour laquelle, par décret n°2015-1703 du 26 octobre 2015, la décision a été prise de transférer le programme de gestion des déchets solides urbains de la région de Dakar à l’Unité de Coordination de la gestion des déchets solides. Cette mesure est prise en application de l’article 119 de la loi n°2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des collectivités locales».

Ce qui a provoqué la colère du gouvernement, ce sont des tas d’ordures visibles presque partout sur le territoire régional. Les rues, les marchés, les gares, etc, sont jonchés d’immondices, exposant les populations à des risques sanitaires énormes. « La situation d’insalubrité résulte essentiellement des dysfonctionnements du dispositif de collecte des déchets, des retards dans le paiement des factures des concessionnaires, mais aussi des conflits répétés entre ces derniers et l’Entente Cadak-Car » a-t-il expliqué aux journalistes. Avant de prendre cette décision, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr avait rencontré toute les parties concernées. « Le jeudi 15 octobre 2015, j’ai rencontré les exécutifs locaux du département de Rufisque, en présence du Gouverneur de la région de Dakar. Ils m’ont fait part de leurs griefs et de leur décision de sortir de l’Entente Cadak-Car. Le lundi 19 octobre 2015, j’ai reçu une délégation des six (06) syndicats des travailleurs du nettoiement, pour les informer de la situation actuelle et recueillir leurs préoccupations et avis. Le mardi 20 octobre 2015, j’ai rencontré les membres du Comité de l’Entente Cadak-Car (maires des villes de Dakar, Guédiawaye, Pikine et Rufisque) », se justifie Diouf Sarr.

Auparavant, les maires des Villes de Guédiawaye, Pikine et Rufisque ont évoqué les nombreuses difficultés notées dans l’organisation et le fonctionnement de l’Entente, ce qui de leurs points de vue, justifie la nécessité pour l’Etat d’intervenir, en vue d’assurer un service de nettoiement de qualité, apte à garantir aux populations un cadre de vie adéquat. « C’est la raison pour laquelle, le Programme national de gestion des déchets solides (Pngd), d’un coût de 17,5 milliards de francs Cfa, est mis en place, pour une gestion efficace et durable des déchets. Par ailleurs, l’Etat verse, chaque année, 10 milliards de francs Cfa à l’Entente Cadak-Car qui exécute le programme de gestion des déchets solides urbains dans la région de Dakar. »

 Ibrahima Khalil DIEME

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …