ACTUALITE

GESTION NÉBULEUSE DE SOCIÉTÉS NATIONALES Cissé Lô tire sur les conseils d’administration du Port et du Cosec

  • Date: 26 novembre 2015

Le président de la Chambre de commerce de Diourbel, Moustapha Cissé Lô, est de retour. Hier, sans pitié, il a critiqué ouvertement la gestion qu’il juge « nébuleuse et partisane » des conseils d’administration du Port autonome de Dakar (Pad) et du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec). Le Vice-président de l’Assemblée nationale demande à l’État d’agir pour démanteler cette bande de prédateurs.
L’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias), dirigée par Serigne Mboup, n’est pas contente de certains conseils d’administration. Le président Moustapha Cissé Lô a dénoncé la gestion sectaire de ces institutions. « À l’Assemblée nationale, devant le ministre de la Pêche Omar Guèye, j’ai dit au ministre que nous sommes contre la forme de gestion du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) et celui du Port autonome de Dakar (Pad). Ceux qui pilotent ces institutions ne sont pas conformes aux indications et aux besoins dictés aux pouvoirs publics », dénonce l’homme d’affaires Moustapha Cissé Lô. Il a, par ailleurs, révélé que « ces Conseils d’administration dirigés par certaines organisations patronales (Cnes, Unacois et Cnp), puissent décider au nom de tous les opérateurs économiques. Et vous pensez que c’est normal ? Ces organisations font ce qu’elles veulent. Il faut que les Chambres de commerce soient représentées dans ces Conseils d’administration et même dans d’autres organisations patronales ».
Macky Sall invité à agir
Pour mettre fin à cette gestion partisane, Moustapha Cissé Lô invite l’État à mettre en place des mécanismes « pour savoir quelle est l’organisation patronale la plus représentative et éviter de s’entourer d’une tierce personne qui se targue de représenter des opérateurs économiques. On n’est plus dans les années 60 ou 70 où on peut faire ce que l’on veut et personne ne dit rien ». Le Vice-président de l’Assemblée nationale précise que l’heure n’est pas au règlement de comptes. « J’ai des amis dans ces institutions mais je ne les vise pas, plutôt la forme. Je me battrai pour que ces manquements soient bannis. Dans ce cas, il faut mener une guerre sans merci contre ces organisations, il faut que l’État corrige ce degré partisan de complaisance et qui n’est pas bon pour la nation sénégalaise », peste El pistolero.
Serigne Mboup fait l’unanimité
Sur un autre registre, l’Union nationale des chambres de commerce d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias) renouvelle sa confiance au président Serigne Mboup, élu dans une unanimité historique par les quatorze (14) membres du bureau pour abréger le mandat non prolongé depuis 2007 de son prédécesseur afin de poursuivre la dynamique de réformes de l’union et d’en faire le fer de l’émergence économique prônée par le président de la République et son gouvernement. Par ailleurs, l’union félicite le président Serigne Mboup et l’ensemble de son équipe pour le travail abattu au service de la structure, des chambres consulaires et des opérateurs économiques nationaux moins d’une année après leur avènement à la tête de l’instance. En outre, elle les exhorte à continuer sur cette voie afin de relever le challenge d’un secteur privé national fort et plus que jamais engagé dans l’œuvre de développement économique et social du Sénégal.

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15