TECHNOLOGIES

GHOST : une technologie qui surgit de l’écran

  • Date: 5 juillet 2015

De nouvelles technologies captivantes, permettant aux utilisateurs de modifier avec les doigts la forme des affichages, devraient révolutionner l’interaction avec nos smartphones, nos ordinateurs de bureau et portables. Et s’il était possible de faire sortir les données affichées sur votre écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d’un ordinateur. C’est l’écran où s’affichent les informations saisies ou demandées par l’utilisateur et générées ou restituées par l’ordinateur, sous forme de texte et d’images en deux…) dans les airs pour les parcourir plus facilement ?

Dans le monde (Le mot monde peut désigner 🙂 actuel, on utilise au quotidien des écrans plats, que ce soit celui de l’ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d’une unité de traitement lui permettant d’exécuter des programmes enregistrés. C’est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des…) au bureau, du smartphone pendant le trajet de retour en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour…) après le travail, du téléviseur (Le téléviseur (ou un télé, apocope utilisée familièrement) est un appareil doté d’un écran servant généralement à recevoir, regarder et écouter les programmes de télévision. Le plus souvent, on peut également lui connecter…) ou de l’iPad (L’iPad est une tablette électronique conçue et développée par Apple. Il est particulièrement orienté vers les médias tels que les livres, journaux, magazines, films, musiques, jeux ; mais aussi vers…) qu’on consulte le soir, confortablement installé dans le canapé. Mais le monde dans lequel nous vivons n’est pas plat; il est constitué de vallées, de montagnes, de personnes et d’objets. Imaginez que nous puissions extraire des éléments sur l’écran à l’aide de nos doigts et les intégrer dans notre monde en 3D.

Une telle vision a mené au lancement de GHOST (« Generic, Highly-Organic Shape-Changing Interfaces ») en janvier 2013, un projet de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche…) soutenu par l’UE et destiné à offrir à l’homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l’espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l’homme prépubère est appelé un…) la possibilité de raisonner et de manipuler des objets physiques par le biais des interfaces des ordinateurs et dispositifs portables.

« Cela aura toutes sortes d’implications pour l’avenir, de l’interaction (Une interaction est un échange d’information, d’affects ou d’énergie entre deux agents au sein d’un système. C’est une action réciproque qui suppose l’entrée en contact de sujets.) quotidienne avec les téléphones portables à l’apprentissage (L’apprentissage est l’acquisition de savoir-faire, c’est-à-dire le processus d’acquisition de pratiques, de connaissances, compétences, d’attitudes ou de valeurs culturelles, par l’observation,…) sur ordinateur et au travail de conception », a expliqué le professeur Kasper Hornbæk de l’Université (Une université est un établissement d’enseignement supérieur dont l’objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment où les…) de Copenhague, qui coordonne le projet. « Il ne s’agit pas uniquement de changer la forme de l’affichage (L’ affichage désigne l’application d’une surface de papier script dans un lieu public(et non du foyer)sur un support destiné à son émission, externe ou interne, ce qui en fait un média à part entière sans contexte rédactionnel. Panneaux muraux…), mais aussi celle de l’objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui…) numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par…) à manipuler, peut-être même en suspension ( Le fait de suspendre des particules En chimie, la suspension désigne une dispersion de particule. En géomorphologie, la suspension est un mode de transport des sédiments. Le fait de…) dans l’air (L’air est le mélange de gaz constituant l’atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l’air avec l’altitude, il est nécessaire de pressuriser les cabines des avions et autres…). Par exemple, en utilisant une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait 🙂 de lévitation (La lévitation est le fait, pour un être ou un objet, de se déplacer ou de rester en suspension au-dessus du sol, sous l’effet d’une force plus forte que la gravitation, sans contact physique solides.) par ultrasons, nous pouvons projeter l’image affichée hors de l’écran plat. Et, grâce à des écrans déformables, nous pouvons plonger nos doigts au travers de l’image ».

Des écrans qui changent de forme permettant d’expérimenter le toucher virtuel

Cette avancée révolutionnaire dans l’interaction entre l’utilisateur et la technologie nous permet de traiter des objets, et même des données, d’une manière inédite. Un chirurgien, par exemple, pourra intervenir physiquement sur un cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens,…) virtuel, en vivant pleinement une expérience tactile, avant d’entreprendre l’opération réelle. Les concepteurs et les artistes qui utilisent de l’argile (L’argile (nom féminin) est une roche sédimentaire, composée pour une large part de minéraux spécifiques, silicates en général d’aluminium plus ou moins hydratés,…), par exemple, pour leurs modèles peuvent modeler et remodeler des objets et les stocker sur ordinateur tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l’univers.) en poursuivant leur tâche. Les chercheurs du projet GHOST utilisent également des interfaces déformables telles que des tampons et des éponges afin d’apporter aux musiciens une flexibilité de contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d’examen, de vérification et de maîtrise.) du timbre, de la vitesse (On distingue 🙂 et d’autres paramètres, dans la musique électronique.

D’ailleurs, GHOST a produit une ligne d’assemblage de prototypes pour présenter les applications à changement de forme. Par exemple, l’application « Emerge » permet de sortir de l’écran des données affichées en graphiques en barres en utilisant les doigts. Les informations, que ce soit des résultats d’élection ou des schémas de précipitations, peuvent ensuite être ré-agencées et réparties en colonnes, lignes ou séparément pour faciliter la visualisation. Les chercheurs ont également employé des « morphees », des dispositifs portables flexibles dotés d’écrans en lycra ou en alliage (Un alliage est une combinaison d’un métal avec un ou plusieurs autres éléments chimiques.), qui se plient et s’étirent en fonction des besoins. Ces derniers peuvent modifier automatiquement leur forme pour masquer l’écran au moment d’insérer un code PIN (Pin désigne 🙂, par exemple, ou pour permettre de suivre le parcours dans un jeu vidéo (La vidéo regroupe l’ensemble des techniques, technologie, permettant l’enregistrement ainsi que la restitution d’images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l’électronique et non de type photochimique. Le…). De plus, le dispositif peut s’élargir pour examiner de plus près des données et reprendre sa forme initiale pour rentrer dans un étui ou une poche.

La technologie tactile arrive sur le marché

L’Université de Bristol, l’un des partenaires du projet GHOST, a lancé une entreprise start-up qui emploie maintenant 12 personnes. Dénommée UltraHaptics, celle-ci développe une technologie étudiée dans le cadre de GHOST et qui utilise les ultrasons pour la suspension dans l’air. La nouvelle entreprise a attiré des capitaux d’amorçage au Royaume-Uni et d’autres fonds au titre du programme Horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l’on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en physique, philosophie,…) 2020.

« GHOST a réalisé d’importants progrès simplement en réunissant les partenaires et en nous permettant de partager nos découvertes », a commenté le professeur Hornbæk. « Il est probable que dans cinq ans à peine, les écrans capables de changer de forme en fonction de l’utilisation deviennent une réalité. Si vous voulez que votre smartphone projette la vue (La vue est le sens qui permet d’observer et d’analyser l’environnement par la réception et l’interprétation des rayonnements lumineux.) d’un paysage (Étymologiquement, le paysage est l’agencement des traits, des caractères, des formes d’un espace limité, d’un « pays ». Portion de l’espace…) à 20 ou 30 cm en dehors de l’écran, cela prendra un peu plus de temps (Le temps est un concept développé par l’être humain pour appréhender le changement dans le monde.), mais nous y travaillons ! »

GHOST, qui s’achèvera à la fin de cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d’un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), implique quatre partenaires au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et au Danemark, et bénéficie de 1,93 million (Un million (1 000 000) est l’entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui…) d’euros du programme Technologies futures et émergentes de l’UE.

Pour plus d’information voir: projet GHOST

Techno-science.net

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15