Accueil / International / Ghouta-orientale: à l’ONU, les diplomates constatent leur échec

Ghouta-orientale: à l’ONU, les diplomates constatent leur échec

Un mois quasiment jour pour jour après l’adoption d’un cessez-le-feu, la situation empire en Syrie, où 1 600 civils sont morts dans les bombardements sur la Ghouta-orientale depuis fin février. Le régime contrôle désormais 80% de l’enclave, les civils fuient en masse et les diplomates ont dénoncé ces évacuations forcées et fait le constat de leur échec à peser sur l’avenir de la Ghouta.

 

L’ambassadrice américaine Nikki Haley a dénoncé ce « jour honteux » pour le Conseil de sécurité des Nations unies, incapable de faire appliquer un cessez-le-feu en Syrie voté à l’unanimité pour une durée initiale d’un mois.

« Siège, famine et capitulation, a-t-elle détaillé. C’est le rythme insoutenable de la guerre en Syrie. Alors que nous nous retrouvons aujourd’hui, la troisième étape se déroule dans la Ghouta : la reddition des populations. A la fin du soi-disant cessez-le-feu, la Ghouta-orientale est presque tombée ».

Abris collectifs bondés

Les populations civiles ont fui en masse l’enclave située dans la banlieue de Damas. Au total, près de 80 000 personnes l’auraient quittée, selon l’ambassadeur français, Francois Delattre, qui a dénoncé des évacuations forcées, susceptibles de constituer des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre.

Comme il l’a déclaré, « 55 000 civils sont désormais présents dans huit abris collectifs administrés par le régime syrien autour de la Ghouta-orientale, sans eau ni électricité et dans des conditions sanitaires désastreuses. Leur sort ne s’est pas amélioré, loin de là. Leur enfer s’est juste déplacé de quelques kilomètres ».

Faute de cessez-le-feu, l’ONU veut se concentrer sur la protection des civils et sauver ceux qui peuvent l’être encore, que ce soit les Syriens restés dans la Ghouta et ceux qui sont déplacés et désormais à la merci du régime.

À voir aussi

Gilets jaunes: Un 4ème mort

Blessée dans son appartement de par un tir de grenade lacrymogène, une femme de 80 …

Gilets jaunes : les chefs des grands partis reçus à Matignon

Édouard Philippe reçoit lundi les chefs des grands partis politiques pour tenter de trouver une …