Accueil / UNE / GO : Du boulot post électoral

GO : Du boulot post électoral

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal, fatigués de porter leurs misères hautaines, De Palos de Moguer, routiers et capitaines partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

 Les conquérants (José-Maria de Heredia)

Pourquoi je commence ce «Go» en citant Heredia ? Parce que la transhumance est devenue un véritable moyen de locomotion. Les plus courageux diront même : un ascenseur social dernier cri, dans cette cosmogonie de menteurs et de tricheurs, où les représentations sur les interactions sociales sont généralement codées.

Quand tout le monde, ou presque, transhume en reniant le terme, c’est que la transhumance n’existe pas. Ou alors, n’existe plus. Il n’y a que des concours circonstanciels qui appellent parfois récompense, mais pas du tout l’intention de nuire ou de saboter le jeu. Ni   élément moral, ni intention frauduleuse.

Faudra juste savoir ce que Big Mac (si les sondages apéristes sont fiables) se décidera à faire après les élections, avec tout ce ramassis de parvenus à la recherche de planque. Au moment où les roues de secours comme l’Assemblée et le HCCT affichent plein.

Cébé

 

À voir aussi

Urgent: Thione Seck est libre

Clap de fin dans l’affaire des faux billets pour laquelle Thione Seck était jugée. Le …

Affaire des 94 milliards : La Commission d’enquête piste 35 personnes

La  Commission d’Enquête Parlementaire a identifié une liste de 35 personnes qu’elle va auditionner pour …