Go photo  speak english

GO : C’est bon maintenant. On va speaker english

Qui d’entre nous, ne ramasse pas, chaque matin, un mot d’anglais, au sortir du lit ? Il suffit seulement de traverser le living room, de débrancher son I Phone ou son I Pad, pour s’apercevoir que l’Anglais est la langue la plus parlée au monde, qu’il nous est indispensable. Il occupe une place centrale dans notre vie de tous les jours, et même ceux qui ne l’ont jamais appris le triturent, pour en sortir un jus qui s’appelle « pidgin ».

Les apprentis chauffeurs par exemple, quand ils évoquent « money » pour vous parler argent, ou « gayine » pour parler de leurs amis, quoi que l’écriture soit un peu dévoyée. Ou alors, l’amoureux qui trouve sa « girl super nice », et qui le clame partout, off the record.

C’est que, contrairement au Français, en net recul, qui cherche désespérément locuteurs jusqu’aux frontières des pays lusophones, l’Anglais a envahi le monde. Il est aussi bien parlé par les Anglais eux-mêmes, que par les Chinois, les Arabes, qui pourtant ont leur propre langue écrite.

Alors, « bou nou kéne ray ! » C’est la langue du futur. Et comme l’avenir se préparer au présent, autant que nos enfants s’y mettent, dès maintenant. Le plus tôt possible. Dès l’âge de 8 ou 9 ans. Dans quelques années, sera déclaré analphabète tout individu qui ne jactera pas Anglais et ne maitrisera pas l’outil informatique.Depuis la nuit des temps, le Rwanda s’allaitait au sein de Marianne. Mais, depuis que Kagamé a décrété l’Anglais 2ème langue officielle, le pays est devenu bilingue.

Où je veux en venir ? Comparez maintenant ce pays au Sénégal, terre de la négritude et chantre de la francophonie. Vous verrez le résultat non émergent, vous-mêmes. La vieille bonne blague !

Cébé

Voir aussi

images

Mame Mbaye Niang et les frères SALL

Militant de la 1ère heure de l’APR, loyal  à Macky et proche de son épouse …