sidiki kaba

GO : F… la paix à Sidiki !

Lamentable ! Voilà qu’en pleine République, un soi-disant collectif qui dit non à l’homosexualité se permet de menacer le ministre de la Justice du Sénégal et même de lui donner 4 semaines pour démissionner, rien que parce qu’il reprocherait à Sidiki Kaba de défendre les homosexuels qui après tout, ont des droits comme tous les citoyens !

Dans quel pays sommes-nous ? À croire en tout cas, que la République du Sénégal est devenue brusquement islamique par la seule force de quelques tordus qui n’ont rien de spécial à faire, ou qui doivent émarger dans les mêmes cahiers connus que les Jihadistes.Ils ne peuvent pas nous dicter leur désidérata. Jusqu’à preuve du contraire, la devise de la République du Sénégal est : « Un Peuple – Un But – Une Foi ». Elle traduit notre volonté (y compris les homosexuels qui se montrent discrets) de vie commune, c’est-à-dire notre volonté d’Unité pour la Construction nationale.
Au fait, c’est quoi exactement ces associations et ces regroupements à la noix (sucrée) qui ne comprennent même que c’est pour des questions liées à notre sécurité que le port de la burka a été décrié, et que cela n’a rien à voir avec des affaires de sacs à main portés par des hommes, des affaires qui après tout, ne concernent qu’une infime minorité et relève de mśurs privées, malgré la vague d’indignations et les cris d’orfraie ?
Il faut que l’État prenne son courage à deux mains une bonne fois pour toute, et explique à certains de ses citoyens, que nous vivons dans une République laïque et non dans des Émirats arabes ou arabisants, pour qu’ils puissent se comparer à des ambassadeurs de société et des directeurs de conscience.
Il y en a qui mélangent tout et se donnent des droits qui heurtent nos consciences et nos propres libertés, et les ménager constitue un recul démocratique, même si par ailleurs l’État se montre frileux pour prendre des sanctions à leur égard.
Que des Sénégalais et des associations religieuses signent des pétitions qu’ils déposent au parquet ou au ministère de l’Intérieur, cela peut se comprendre quand ils se disent choqués. Mais qu’ils se lèvent un jour pour décréter la démission d’un plénipotentiaire, mérite d’être retenu par le Procureur pour leur faire entendre raison. Au nom de la République vacillante.

Cébé

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …