ACTUALITE

GO- Finalement, tu veux ou tu ne veux pas ?

  • Date: 20 juillet 2016

Dans l’affaire du « Protocole de Rebeuss », on avait cru l’État indifférent. Jusqu’au moment où le Procureur de la République s’en est autosaisi, et a rouvert une enquête, suscitant ainsi la réaction des Sénégalais qui ont salué la décision comme une excellente initiative.Le Sénégal, en effet, ne pouvait pas continuer à offrir ce spectacle affligeant, sans que la Justice ne réagisse. La polémique qui discrédite l’État et les Institutions doit être tranchée, éclaircie. Et cela, seule la justice peut le faire. Tous les acteurs directement concernés et ceux susceptibles d’apporter un éclairage à la manifestation de la vérité, doivent collaborer et répondre à la justice.
Mais que vient-on d’apprendre ? Qu’en fin de compte, l’État a décidé de surseoir à l’enquête sur le « Protocole de Rebeuss » qui devait démarrer, hier, et qu’il a été demandé au Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Dakar, Serigne Bassirou Guèye, de ranger le dossier dans les tiroirs jusqu’à nouvel ordre.C’est possible ça ? Oui. C’est même courant quand le …courant ne passe plus. Et comment va réagir l’intéressé ? Ça, c’est une autre question à laquelle seul « Seugn Bi » peut répondre.

Cébé

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15