Accueil / ACTUALITES / GO Jihadistes ? À l’échafaud !

GO Jihadistes ? À l’échafaud !

Cette fois, c’est certain. Après Bamako et Abidjan, nous sommes dans le viseur. Surtout en ces périodes où toutes les forces de l’ordre sont mobilisées par le référendum. Vous connaissez la mort aux rats ? C’est un produit toxique, un raticide utilisé pour l’empoisonnement des rats et des souris. On va dire (pour tricher Cheikh Diaby qui est de retour à la 2 Stv) que c’est un produit fatal pour les muridés et autres rongeurs nuisibles.
Alors, peut-on en donner à un Jihadiste ? Oui. Certainement. « Dara warou si nekk ». Mais à une condition : pouvoir lui mettre la main dessus avant qu’il ne fasse démarrer sa ceinture-fusée pour le paradis.

Il existe plusieurs méthodes pour envoyer un Jihadiste ad patres. C’est une question de moyens. Mais quand on est pauvre comme nous, on s’organise comme on peut. D’abord, signaler à la police tous les étrangers qui descendent dans les hôtels, avec les photocopies de leur passeport ou de leur carte d’identité si on n’a pas le net, ensuite fouiller toutes ces nouvelles mosquées dites Ibadou, et devant lesquelles circulent des mines patibulaires matin, midi, soir. Je ne serais pas surpris si on me disait que les Jihadistes se planquent dans des endroits pareils, pour préparer leur coup.

Dernière méthode ? Je crains d’en parler pour ne pas leur mettre la puce à l’oreille. Mais d’ores et déjà, sachez que chaque homme (et non chaque policier) est le premier gardien de son frère. Comme on dit dans les asiles.

Cébé

Share This:

À voir aussi

INEGALITE ET CHOMAGE- Dakar, point de débat des stratégies du développement de l’Afrique

Dakar est au cœur des stratégies pour le futur de l’Afrique. « Notre  tâche sera …