Go Big Loto

GO- Le Big loto du fric

Ce sont des trucs comme ça qui m’épatent toujours, quand on parle de scandale financier. On se lève un beau matin, on ne sait pas comment elles s’y prennent, les autorités nous apprennent qu’elles ont effectué des dépenses en notre nom. Sans nous avertir, sans que nous n’ayons les tenants et les aboutissants de l’histoire.
Comme c’est récemment arrivé avec l’État, qui vient de dédommager la société Snedai appartenant à Adama Bictogo, ancien ministre des Affaires étrangères de la Côte d’Ivoire, à hauteur de 12 milliards F Cfa. Simplement parce que cette société avait été « choisie » pour la délivrance des visas biométriques que l’État avait imposé aux étrangers rentrant au Sénégal, avant que les autorités ne reviennent sur leur décision, pour dire quelles s’étaient trompées.
Pour rappel, en juillet 2013, l’État avait mis en place le visa biométrique de 50 euros pour, d’une part installer la réciprocité, et d’autre part générer des ressources pour le trésor public. En mai 2015, le même État est tout bonnement revenu sur sa décision, arguant que le paiement de la somme de 50 euros dissuaderait les touristes de venir au Sénégal, et qu’il fallait rembourser les privés qui avaient mis leurs sous dans l’entreprise.
C’est comme ça que le YAO Ivoirien vient de se faire rembourser 12 milliards, après avoir présenté une facture en bonne et due forme.
Chose curieuse, cependant, c’est seulement maintenant qu’on apprend que l’homme qui vient de se faire rembourser pareille fortune, serait plus qu’un délinquant au col blanc. Il aurait été viré du gouvernement ivoirien, suite aux enquêtes du parquet d’Abidjan quant à l’affaire des indemnisations des victimes de Trafigura, après le scandale des déchets toxiques qui avait failli imploser son pays. Il a été accusé d’avoir détourné une partie de l’argent des victimes et il y a eu une marche à Abidjan, pour plus tard aboutir à des négociations avec les victimes et les familles.
Voilà le big veinard à qui le gouvernement sénégalais vient d’octroyer 12 milliards, alors que justement l’instauration des visas d’entrée devait nous valoir pareille rentrée d’argent, chaque année.
Curieux, non ?

Cébé

Voir aussi

received_1216566498365818-1-1

Mbagnick Diop au Forum Africa 2016

Nos radars ultra sophistiqués ont filmé, hier, celui qui tient les rênes au MEDS, à …