Accueil / ACTUALITES / GO Le Conseil constitutionnel ? Comme d’hab !

GO Le Conseil constitutionnel ? Comme d’hab !

Quand Macky a décidé de donner un mois au Conseil constitutionnel pour rendre son avis sur le projet de réforme constitutionnelle, j’avais immédiatement dit que ce n’était pas la peine. Que c’était trop. Presque une perte de temps, du moment que les cinq « charges » pouvaient répondre de là où elles étaient, n’importe quand, puisque la question n’était pas compliquée du tout. Aujourd’hui, les faits semblent me donner raison, avec la presse qui nous apprend que presque « clando », les « charges » se sont réunies, depuis samedi dernier, même si l’institution a refusé de rendre public son avis. Un avis qui n’en est vraiment pas un, dans la mesure où les cinq « charges » n’ont fait que refiler la patate chaude à Macky, renouant ainsi avec une vieille tradition honnie depuis par nos compatriotes.

Ont-ils délibérément violé les textes de loi régissant le Conseil constitutionnel qui leur fait obligation de rendre public leurs avis en la matière ? Ne vous aventurez pas sur ce terrain. Car, dès demain matin, avec des arguties qui leur sont propres, ils vont « taf taf » vous démontrer que tout cela est conforme au droit.

Si en revanche, vous vous demandez à quand la fin du cirque, nous pouvons causer. Car depuis l’indépendance, c’est toujours pareil. Il ne faut jamais compter sur ces braves juges pour nous dire le droit auquel nous avons …droit.

En lieu et place de nous donner publiquement leur avis, comme certains experts le pensaient, ils ont une nouvelle fois préféré refiler la patate chaude à Macky Sall, sans se rendre compte qu’ils ne lui rendent pas service en le mettant dos au mur.Sont-ils en déphasage avec la société sénégalaise qui a bougrement évolué depuis 2012 ? On peut légitimement le penser. Mais si c’est le cas, ce n’était vraiment pas la peine d’augmenter est pas en augmentant leur nombre. Ce n’est pas ça qui résoudra le problème, et certainement Macky doit le savoir. Il doit même le savoir mieux que nous, pour ne pas dire plus.
Cébé

Share This:

À voir aussi

L’EAU, LE FEU, LA ROUTE…TUENT EN MASSE La protection civile, une affaire de sécurité nationale

Si dans notre pays, il n’y a pas de tremblement de terre, de vents violents …