Accueil / ACTUALITES / GO- Qui sème le vent récolte le tempo

GO- Qui sème le vent récolte le tempo

C’est Mac Solar qui chantait ainsi. Il ne pensait sans doute pas à Serigne Mbacké Ndiaye quand  il nous faisait fredonner l’air, à  l’époque, mais avec ce qui vient de se passer avec l’ancien pote des libéraux, ça colle parfaitement.
L’ancien ministre porte-monnaie de Me Abdoulaye Wade, aurait été agressé à l’Université par un militant du Parti démocratique sénégalais (Pds). Un étudiant libéral du nom de Demba Dang, selon la victime, qui dit n’avoir pas répliqué compte tenu de son standing qui ne lui permet pas de se distinguer dans des bagarres de chiffonniers.

Nous, nous voulons bien le croire. En ne nous attardant pas sur la bagarre ou en relayant que le marabout des jeunes filles aurait sorti un gun pour l’occasion.
Mais comme  Serigne ne semble pas pouvoir  mesurer la haute estime des Sénégalais depuis qu’il s’est mis à faire la cour à Macky, nous nous contenterons simplement de lui faire cadeau de ce petit avertissement pularo-ouolof : « Watta waat ? »

Cébé

Une information confirmée par Serigne Mbacké Ndiaye lui-même. Cependant, il dément avoir sorti son arme pour se défendre. Dans ses explications, le neo-mackyste fait savoir qu’il a été attaqué par “Mais, je suis resté zen face à ses attaques”, se défend Serigne Mbacké Ndiaye qui, dans la foulée, taxe son agresseur de “fou” et de “poltron”.

Il faut préciser que Demba Dang n’est pas un étudiant comme le décrit Serigne Mbacké Ndiaye. Ce souteneur de Karim Wade est un ancien lutteur qui officie à l’Ucad comme vigile.

Arrêté en avril 2014 après avoir eu maille à partir avec les forces de sécurité sur la route de l’aéroport, Demba Dang qui dirige le mouvement Liberez Karim va renouer avec la prison un an plus tard. En effet, à quelques heures du verdict du procès de son leader incarcéré pour enrichissement illicite présumé, Demba Dang et ses affidés descendent dans les rues de Yeumbeul pour réclamer libération de Wade-fils.

Les forces anti-émeutes ne tarderont pas à les en dissuader. Il sera ainsi arrêté, en même temps que deux de ses lieutenants à savoir Ndéry Aïdara et Alioune Yatassay. Ils ne recouvrent la liberté que deux mois plus tard. Mais ces séjours carcéraux répétés ne semblent pas avoir mis de l’eau dans le vin de l’ancien lutteur. Ne lui ayant pas pardonné sa transhumance ou à ce qui lui ressemble, le karimiste s’est rué sur Serigne Mbacké Ndiaye dès qu’il a aperçu au Coud où il fait partie des gros bras qui assurent la sécurité des lieux. Ce qu’il n’a pu faire lors de son premier combat dans l’arène puisque ce Yeumbeulois a été atteint mystiquement par son adversaire et s’est retrouvé avec une orchite. Le combat n’a pu avoir lieu.

Share This:

À voir aussi

COHABITATION A L’ASSEMBLEE NATIONALE Les rêves de l’opposition

Amenée par un Wade au crépuscule de sa carrière, la coalition Manko confond-elle ses perspectives …