SOCIETE

GORA KHOUMA, SG DU SYNDICAT DES TRAVAILLEURS ROUTIERS DU SENEGAL «Il faut favoriser les clients pour résoudre les problèmes dans la gare»

  • Date: 23 octobre 2015

Les doléances des transporteurs, des syndicats du transport et autres acteurs de la route préoccupent toujours les mouvements syndicaux qui s’activent dans ce domaine. Raison pour laquelle, le Secrétaire général du Syndicat  des travailleurs routiers du Sénégal est sorti de sa réserve pour interpeler les autorités par rapport aux  mauvaises conditions des transports et autres difficultés auxquelles ses camardes sont  confrontées sur la route.

Gora Khouma faisait face à la presse, ce jeudi 22 octobre 2015. Selon lui, « il y a une mauvaise gestion au sein de la gare routière des Beaux Maraîchers de Pikine. Il faut des assises entre acteurs pour diagnostiquer les problèmes qui minent la gare où ce sont les clients qui ne se sentent pas à l’aise. L’Etat doit honorer ses engagements vis-à-vis du cahier de charges, de même que les gestionnaires de cette gare», poursuit-il.

«Le système d’orientation devrait être affiché sur les tickets pour indiquer les clients. Le système de pesage des bagages et d’orientation est encore mal géré. Il n’y a que du marchandage entre voyageurs et passeurs. S’ajoute à cela, des taxis qui emmènent les clients dans la gare sont obligés de payer alors qu’ils ne devraient pas le faire. Il faut d’abord favoriser les clients pour résoudre les difficultés qui existent dans la gare routière des Beaux Maraîchers », explique le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs routiers du Sénégal. Il dénonce également la régularisation des voitures en particuliers et des véhicules de marques Renault qui sont devenus des taxis pour transporter les clients. Voilà des gens qui sont en train de tuer le secteur du transport. Tant que le client n’est pas considéré comme un roi, la gare ne va jamais fonctionner avec succès. Les régions du Sud doivent être favorisées. Il faut libérer les horaires qui roulent pour des régions enclavées et sensibles comme le Sud. S’agissant des contrats du travail, Gora Khouma déclare que : « le Sénégal a ratifié la Convention collective du transport, il y a presque 9 ans. La mise en application est notre combat sur tous les plans. L’Etat doit honorer son engagement vis-à-vis des acteurs du transport comme des pays de la sous-région ». Le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs routiers du Sénégal a fait savoir que : « les chauffeurs sénégalais éprouvent beaucoup de difficultés en Gambie au niveau de la traversée du bac. Le pont qui doit être construit au pays de Yahya Jammeh, ne verra pas le jour car cela ne l’arrangera pas, même si des accords ont été signés avec des bailleurs pour le déroulement des travaux. C’est le Sénégal qui doit réaliser des voies de contournement pour aller vers Tambacounda, Ziguinchor et autres régions du Sud pour
faciliter aux transporteurs leur travail, pour mettre fin à cet enclavement dont beaucoup de zones sont confrontées mais aussi pour éviter de  dépendre sur d’autres pays. Si les bacs sont en panne, les chauffeurs ne pourront pas vaquer à leurs préoccupations comme il faut. Les élèves seront en retard pour rentrer de vacances avant l’ouverture des classes, de même que l’évacuation d’urgence des malades vers d’autres pays sera également compliquée. C’est le Sénégal qui doit prendre ses responsabilités », dira Gora Khouma qui est le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs routiers du Sénégal.
Sada MBODJ

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15