Gorée Diaspora Festival la huitième éducation prévue du 25 au 27 novembre

La huitième édition du Gorée Diaspora Festival, prévue du 25 au 27 novembre, confirme son inscription dans une logique de lutte contre les « manifestations négatives de l’intolérance humaine », a déclaré jeudi Augustin Senghor, président de l’association organisatrice de la manifestation. »Mémoire et résilience : du passé au présent. Quelles solutions aux fractures des sociétés humaines », thème de cette édition, est « très actuel, même si il renvoie au passé », a dit M. Senghor lors d’une conférence de presse. »Notre monde est traversé par différentes crises, des crises identitaires, des conflits de repli de communautés sur elles-mêmes », a-t-il expliqué pour justifier le thème, rappelant que l’association Gorée-Diaspora-Festival a « toujours utilisé la mémoire et la culture comme leviers de rapprochement entre les peuples ».En prélude au Gorée Diaspora Festival, il est prévu, le 24 novembre, la projection d’un film sur le thème de l’édition, en partenariat avec le label « Gorée Island Cinéma », du cinéaste Joseph Gai Ramaka. Le programme prévoit, le 25 novembre, des animations « à la goréenne » (16h), une ouverture officielle (17h), le vernissage d’une exposition sur Victor Schœlcher en présence du président du Conseil régional des Yvelines (18h), un plateau d’animations musicales des « jeunes talents », à l’Espace Drancy (20h).La première partie de la journée du samedi 26 novembre (de 10h 30 à 13h) sera consacrée au colloque sur le thème « mémoire et résilience », introduit par Maguèye Kassé, enseignant au département des langues et civilisations germaniques de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.
Le même jour, un vernissage de l’exposition des artistes (16h) et un « concert de musique multiculturel » (20h 30), sont au programme du festival, dont les dernières activités consisteront, le dimanche 27 novembre, à la découverte de l’art culinaire des pays invités d’honneur (13h).Il y aura aussi la cérémonie de clôture qui sera marquée par la remise de distinctions du pèlerin et de cadeaux aux hôtes et partenaires du festival.Créé en 2005, le « Gorée Diapora Festival » se fixe comme objectifs de « permettre aux peuples de la Diaspora noire mondiale de retrouver la place de leurs aïeux p

Voir aussi

Premières dames en Gambie : Quelle first lady pour adama barrow?

Adama Barrow, polygame s’est révélé a la face du monde à Dakar en étant de …