images

Gouvernement : la psychose du remaniement

Face aux enjeux et devant l’impatience des Sénégalais, l’idée de retoucher le gouvernement circule. Le Premier ministre fait partout preuve d’un dévouement et d’une détermination indiscutable aussi bien dans l’action gouvernementale que dans le débat démocratique.

Mais le climat est morose. Beaucoup de membres du gouvernement n’arrivent pas à convaincre. Non seulement le gouvernement est pléthorique mais les Sénégalais ne parviennent même pas à mettre un visage sur certains ministres à la tête de département aux dénominations insolites et uniques au monde.

La psychose du remaniement hante l’équipe gouvernementale. Ça fomente çà et là des envolées politiques, ça mijote par-ci et ça goupille par-là pour donner des gages et des garanties et s’ériger en responsable politique loyal et incontournable.

Le drame de Macky Sall est sa générosité politique, celle de vouloir donner à chaque compagnon d’hier et chaque ami sa part du gâteau. Conséquemment, devant certains secrétaires d’État, certains Ministres et autres Ministres délégués, il arrive que les Sénégalais éclatent de rire en raison de leur profil médiocre qu’ils camouflent par des sorties au vitriol et des attaques violentes et tapageuses contre ceux qui contrarient Macky Sall ou l’Apr.

Mais le gouvernement, en raison de certains de ses ministres triviaux, donne l’apparence du néant. Les militantismes politiciens sont tous condamnés par la vérité historique. Un département ministériel est trop sérieux pour être drapé de massepain. Dans les démocraties civilisées, les Chefs de gouvernement font des pieds et des mains pour installer une équipe, certaines personnalités, mesurant la gravité de la fonction et la délicatesse de la mission, déclinent souvent l’offre.

Au Sénégal, des brocanteurs sortis on ne sait d’où, des insulteurs à gage, des politiciens d’une ahurissante instabilité politique et des spécialistes de la manigance procèdent à des combines et des combinaisons pour accéder au pouvoir avec comme unique rôle de charger ceux qui critiquent.

Le gouvernement de Macky Sall que dirige Mohammed Boune Abdallah Dionne est, en vérité,  une équipe de paradoxe et de bizarrerie : on y trouve des cadres d’une technocratie avérée et d’une compétence incontestable et des cancres notoires incapables même de manier correctement la langue officielle de la République ne serait-ce que pour convaincre ceux qui relèvent de leur autorité.

À la veille du Référendum et devant l’impatience des citoyens, une retouche de l’équipe gouvernementale se fait sentir. Il va de l’intérêt de Macky Sall lui-même et de celui de l’Apr. Déjà, la coalition présidentielle claudique. Des voix discordantes se font déjà entendre. « Deuk bi dafa macky » est l’expression caricaturale qui ne milite pas en faveur de Macky Sall.

La vie sociale est morose. Le climat social est délétère. Les Sénégalais ne sentent pas trop leurs ministres qui sont démesurément politiciens. Le discours ne passe pas. Ceux qui montent au créneau pour défendre le régime s’illustrent par une impertinence criarde qui indispose même Macky Sall et incommode son Premier ministre. L’exigence de nettoyer le gouvernement se fait alors naturellement sentir. De nombreux ministres le savent et fomentent pour rester.

Le Piroguier

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …