Confidences

GRAND MAGAL DE TOUBA 2015- CES SYMBOLES ET PLACES FORTES QUI RYTHMENT LE PELERINAGE A TOUBA

  • Date: 30 novembre 2015

Le Grand Magal de Touba sera célébré demain mardi 1er décembre. Comme chaque année, ils seront des milliers de pèlerins à rallier la cité religieuse pour commémorer le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur du mouridisme. Le Magal de Touba célèbre la reconnaissance du Cheikh à l’égard du Tout-Puissant pour le succès obtenu au terme du service effectué pour le Prophète (Psl) à travers l’exil dont la date lunaire du 18 Safar marque le début. C’est Cheikh Ahmadou Bamba qui a  lui-même indiqué aux disciples mourides les modalités de la célébration pour témoigner sa reconnaissance au Seigneur de lui avoir permis d’accéder à un certain grade mystique. Cet acte de dévotion qui, en sa 120ème édition,  est aujourd’hui symbolisé dans la cité religieuse par quelques symboles forts et lieux que nous vous proposons de revisiter.

LA GRANDE MOSQUEE : POLE DE CONVERGENCE DES FIDELES

La grande mosquée de Touba est le symbole par excellence de la voie mouride. Il constitue le plus important site de Touba, dont Cheikh Ahmadou Bamba avait lui-même, de son vivant, décidé de l’édification en 1926. La mosquée est considérée comme un monument islamique unique en Afrique. Les premières pierres qui ont servi à sa construction ont été apportées à Touba par les talibés sous la direction de Cheikh Mouhamadou Moustapha. Premier Khalife général des Mourides, il  commença les travaux. La mosquée fut inaugurée le vendredi 7 juin 1963 par El Hadji Mouhamadou Falilou MBacké Ibn Cheikh Ahmadou Bamba. L’inauguration du sanctuaire a attiré plus de 70.000 personnes.

LE MAUSOLEE DE CHEIKH AHMADOU BAMBA

Dans la mosquée, on accède au mausolée de Cheikh Ahmadou Bamba. Le tombeau est recouvert de tissus en velours brodés de lettres coraniques (les trois sourates (chapitres): “Yacine”, “Fatiha” et “Moulki”, en lettres d’or). Il est entouré d’une grille qui tient les nombreux pèlerins à distance tout en leur permettant cependant d’être nombreux à contempler et à s’y recueillir. Conformément à l’esprit de piété et de dévotion à Allah qui a guidé la fondation de Touba par Cheikh Ahmadou Bamba, on indique que le Saint Coran est lu, chaque jour, 28 fois dans la grande mosquée de Touba.

A côté du fondateur du Mouridisme, les mausolées des grands khalifs se trouvent dans l’enceinte de la Mosquée notamment Serigne Mouhamadou Moustapha Mbacké, Serigne Fallou Mbacké et Serigne Abdoul Khadre Mbacké. Ce sont aussi les lieux les plus fréquentés des pèlerins. Tout comme tout ces sanctuaires  où reposent  (les tombeaux) les plus grands disciples notamment les mausolées de Serigne Bassirou Mbacké, à Darou Khoudouss où se trouve le mausolée de Serigne Chouaïbou Mbacké, entre autres, fils du Cheikh.

LE CIMETIERE DE TOUBA

D’une superficie de 11 hectares, le cimetière de Touba, situé  à quelques encablures de la grande mosquée, fait partie des sites de pèlerinage qui reçoivent, à côté des mausolées des différents Khalifes, le plus de monde lors du grand Magal. C’est la famille de Cheikh Issa Diène qui en assure la garde et l’entretien, c’est un des lieux les plus courus par les pèlerins.
Chaque famille des descendants de Khadim Rassoul dispose d’un espace dénommé «Keur gou mack» (Grande concession), espace réservé aux disciples.

«DARAAY KAMIL», LA BIBLIOTHEQUE DE CHEIKH AHMADOU BAMBA

«Daraay Kamil», c’est la bibliothèque où l’on retrouve les œuvres du Cheikh, embrassant de nombreux domaines du savoir et autres poèmes dédiés à Dieu (SWT) et au Prophète Mohamed (PSL), mais aussi des exemplaires du Coran rédigés par le Cheikh, ses enfants, petits enfants et autres sont exposés dans ce lieux.  C’est Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, le quatrième khalife de Serigne Touba qui a réalisé cette œuvre qui dispose de 200.000 ouvrages de valeur. Serigne Abdou Ahad, appelé affectueusement Baye Lahad, repose dans le jardin de l’édifice, sur recommandation de son successeur Cheikh Abdou Khadre Mbacké.

«AÏNOU RAHMATI» OU LE PUITS DE LA MISERICORDE

«Aïnou Rahmati», c’est la source de la «miséricorde». Cette «eau bénite» d’un puits est perçue comme un don de Dieu  accordé à Cheikh Ahmadou Bamba par la grâce d’un verset coranique: «De la terre, nous avons fait jaillir des sources». Le Cheikh a écrit des versets pour mieux informer les musulmans sur l’importance de ce puits en disant: «Dieu nous a fait boire la meilleure eau qui donne la miséricorde à celui qui en boit. Il aura le pardon ici-bas et dans l’au-delà».

Ce puits a été creusé par Cheikh Ibrahima Sarr «Diazaka», sur ordre de Serigne Touba.  C’est Serigne Abdoul Ahad Mbacké, le quatrième khalife mouride, qui lui donna sa physionomie actuelle, avec le concours du Dahira des Etudiants Mourides de l’époque.  Nombreux sont  aujourd’hui, les pèlerins qui se rendent sur place pour se procurer de ce précieux liquide. C’est un endroit où l’on formule des prières: dans l’enceinte du puits et au moment de s’abreuver de l’eau bénite.

«BERNDEL», REJOUISSANCE

Le “berndé”, est une tradition ancrée dans la célébration du magal. Il est même une forte recommandation de Cheikh Ahmadou Bamba. Il  consiste à donner à boire et à manger aux pèlerins qui se rendent à Touba durant le Magal. Le berndé est avant tout la principale recommandation de Cheikh Ahmadou Bamba pour cet évènement qui célèbre son départ en exil, le 18e jour du mois de Safar du calendrier musulman.  «Tout individu que l’occasion de ce jour trouve quelque part est prié d’y consacrer toute la mesure de ses possibilités sans restriction et ce, du sacrifice des espèces allant du chameau à la poule; chacun, individuellement, avec les moyens d’oblation dont il dispose est prié d’intervenir.»

1825 POLICIERS POUR UNE SECURITE SANS FAILLE

La Police nationale a mis en place, en perspective du Grand Magal de Touba prévu demain mardi, un ‘’impressionnant dispositif’’ de sécurité mobilisant 1825 policiers, pour parer à toute éventualité et pour que règne la paix et la tranquillité publique, à l’occasion de cet évènement, a indiqué, hier, dimanche, Abdoulaye Diop, le directeur de la sécurité publique.

Lors d’un point de presse tenu au commissariat de Dianatou Mahwa, à Touba, M. Diop a indiqué que ‘’la police ne ménagera aucun effort pour assurer une présence visible à tous les niveaux’’. Cette volonté des autorités de la Police nationale s’est traduite par un véritable travail de terrain, mené par les policiers de la capitale du mouridisme.

De jour comme de nuit, le commissaire spécial de Touba et ses hommes occupent le terrain. Le matin, on les voit réguler la circulation au niveau des carrefours de la ville. La nuit, des check-points sont érigés en différents endroits stratégiques de la ville avec des équipes mobiles sur roues et à pied avec l’appui des éléments du Groupement mobile d’intervention (GMI) en grand nombre. Déjà, il y a eu 369 personnes interpellées pour divers délits, 51 cornets et 4 joints de drogue saisis, et les déguerpissements et désencombrements, et des opérations calèches et anti-motos Jakarta sont en cours. A ce propos, le directeur de la sécurité publique a souligné que la police, en tant que régulateur social, va redoubler de vigilance, accorder une attention particulière à la réussite de la manifestation et tendre la main à toute la population. A l’endroit de la presse, Abdoulaye Diop a dit sa disponibilité en restant ‘’intègre et poreux’’ à leurs sollicitations, pour ‘’aller dans la même barque, vers le même objectif qui est la réussite totale du Grand Magal de Touba’’.

Le Grand Magal de Touba célèbre le départ en exil, au Gabon, de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, le fondateur du mouridisme, l’une des plus grandes confréries musulmanes au Sénégal. A l’occasion de chaque édition, Touba, la capitale du mouridisme, devient le point de convergence de nombreux fidèles. En décembre 2014, le président du Comité d’organisation de l’évènement, Serigne Bassirou Abdoul Khadre, annonçait qu’environ quatre millions de personnes venant de tous les coins du Sénégal et de la sous-région avaient assisté au Grand Magal de Touba 2014.

En vertu d’une loi proposée par le gouvernement et votée par l’Assemblée nationale, cette manifestation religieuse est désormais un jour férié, chômé et payé.

KAOLACK : Les automobilistes sensibilisés sur les mesures de sécurité routière

La Direction nationale des transports routiers, en partenariat avec la Division régionale des transports terrestres de Kaolack, a en prélude à l’édition 2015 du Magal de Touba initié samedi, à la gare routière de Kaolack, une cérémonie de sensibilisation sur la sécurité routière à l’endroit des conducteurs et autres usagers de la route. ‘’Nous accompagnons et sensibilisons les chauffeurs pour qu’il y ait cette année zéro accident. C’est notre grand souhait’’, a expliqué Doudou Faye, représentant de la Division régional des transports terrestres de Kaolack, en marge de la séance de sensibilisation.
‘’Si les conducteurs sont informés et sensibilisés et qu’ils respectent ces consignes, on pourra passer un Magal sans accident’’, a ajouté M. Faye.

Le directeur du cabinet d’assistance et de prévention de la Direction nationale des transports routiers, Ousmane Bienvenu Dione , a de son coté souligné que, ‘’ durant les événements religieux comme le Magal, ou les Gamou, entre autres, le Sénégal enregistre beaucoup d’accidents routiers’’. Il a précisé que c’est la ‘’raison pour laquelle, la direction a pris la décision de se déplacer au niveau des régions et des départements, pour sensibiliser les acteurs du secteur du transport, notamment les chauffeurs sur les facteurs de risque’’.
Il souligné que pour réussir cette sensibilisation, la Direction des transports routiers a distribué aux chauffeurs et jeunes badauds des t-shirts sur lesquels sont mentionnés quatre facteurs aggravants les risques d’accident. ‘’Il s’agit de la vitesse, du non respect du port de la ceinture de sécurité, de l’usage du téléphone au volant et/ou encore de la fatigue’’, a-t-il cité, estimant que ces t-shirts permettent d’attirer l’attention sur ces facteurs de risque.

‘’La sécurité routière est un état d’esprit tout comme la sécurité tout court’’, a-t-il ajouté. M. Dione a par ailleurs indiqué qu’au niveau du ministère des Transports, l’Etat a pris des mesures pour réduire les accidents au Sénégal. ‘’Ces mesures, a-t-il souligné, s’articulent autour de l’information, de la sensibilisation et de l’éducation routière pour les enfants.”

‘’Le Sénégal fait partie des pays à revenu faible qui ont combattu l’insécurité routière. Notre pays est en train de réussir un pari mondial dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière’’, a-t-il encore souligné.
Le thème retenu pour cette campagne de sensibilisation est : ‘’La vitesse, la ceinture de sécurité, le téléphone au volant et la fatigue’’.

ACCIDENT SUR LA ROUTE DE TOUBA : Deux morts et plusieurs blessés

Un accident est survenu hier soir, sur la route de Touba, informe la Télévision Futurs Médias qui precise qu’il y a eu deux morts et des blessés graves. Un camion frigorifique est entré en collision avec un autre camion, selon les témoins. Les sapeurs pompiers sont  intervenus pour extirper les personnes coincées dans l’un des véhicules.

BLOCAGE DE SERIGNE MOUNTAKHA : Les précisions du directeur de la sécurité publique

Le directeur de la sécurité publique, Abdoulaye Diop, a apporté hier, dimanche 29 novembre, des précisions sur l’interdiction de l’accès à la Grande Mosquée de Touba dont aurait fait l’objet Serigne Mountakha Mbacké, la deuxième personnalité religieuse de la communauté mouride, lors de la prière du vendredi dernier. L’incident est rapporté par une partie de la presse de ce samedi 28 novembre, qui explique que les policiers mis en cause lui auraient bloqué l’entrée de la mosquée, sans l’avoir reconnu.

Certains journaux ont même indiqué que le président de la République serait entré dans une grande colère en apprenant la nouvelle, et aurait, dans la foulée, présenté ses excuses. Mais ce dimanche, le directeur de la Sécurité publique a tenu à faire une mise au point, tout en livrant une toute autre version des faits. ‘’Ce sont des pures vues de l’esprit. Le marabout ayant constaté lui-même que le cortège du président de la République était déjà en mouvement vers la mosquée, nous a dit qu’il a vu une suite de véhicules trop longue et qu’il risquait d’arriver en retard, par rapport à la prière’’, a expliqué Abdoulaye Diop à la presse. ‘’C’est lui-même qui a apprécié pour faire demi-tour’’, a précisé M. Diop, à Touba pour les besoins du Grand Magal de la communauté mouride, qui célèbre ce mardi le départ en exil, vers le Gabon, de Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur du mouridisme.

Les gens parfois interprètent à tort des situations qui sont sans relation avec la réalité des faits, a déploré Abdoulaye Diop. ‘’Je le dis en toute objectivité, parce que j’étais là au moment des faits’’, a insistant M. Diop, avant de marteler : ‘’Tout ce qui se dit, à part ce que je vous ai rapporté, relève du fictif, des points de vue qui sont sans relation avec l’objet.’

Sud quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15