ACTUALITE

 » Grand Oral « – Abdou Latif Coulibaly SG du Gouvernement : « C’est une question de droit, vous n’avez pas le droit de déclarer morte une personne tant que… »

  • Date: 3 octobre 2015

Abdou Latif Coulibaly était l’invité de l’émission  » Grand Oral  » de ce samedi 3 octobre 2015, sur la radio Rewmi fm (97.5). Avec les journalistes Fatou Thiam Ngom Kane et Youssouf Mané, le secretaire général du gouvernement a répondu aux questions relatives à l’actualité. L’accident survenu à la Mecque précisément à Mouna qui a fait plus de 769 morts dont des sénégalais, les pèlerins sénégalais laissés en rade, l’appel du chef de l’Etat Macky Sall lors de la fête de la Tabaski pour un examen des consciences. Il a été question de la 70e session ordinaire des nations unies, le bilan du gouvernement, mais aussi son dernier livre intitulé « Le Sénégal sous Macky Sall. De la vision à l’ambition. Les réalisations à mi-mandat ». Vous retrouverez l’intégralité de l’interview dans l’édition du quotidien Rewmi du lundi 5 octobre prochain.

Abdou Latif Coulibaly est très sensible, à l’image du gouvernement sénégalais, au sort des Sénégalais victimes de la tragédie de Mouna.  » Le gouvernement n’a cessé de faire ce qui est attendu de lui « , selon le secrétaire général du gouvernement. Qui rappelle que  » c’est dans des conditions difficiles que nous attendons quel sera le décompte final (…). C’est un deuil quasiment mondial ». Sur les critiques formulées contre la gestion de cette affaire de l’Etat, Monsieur Coulibaly est formel : « C’est une question de droit. Vous n’avez pas le droit de déclarer morte une personne tant que vous n’avez pas retrouvé son corps « . Sur l’affaire des pèlerins sénégalais laissés en rade à Dakar, Abdoul Latif Coulibaly rassure que  « tout ce que l’Etat doit faire, il le fera, situera les responsabilités et fera appliquer des sanctions à la hauteur des fautes qui sont commises.

Parlant de l’appel du chef de l’Etat pour un examen des consciences, l’ancien ministre de la bonne gouvernance est d’avis qu’ « il faut le faire en toute circonstance par rapport à la façon dont les sénégalais abordent les fêtes religieuses ». La Tabaski est d’abord une question religieuse avant d’être une fête sociale » fait-il remarquer. L’appel du Chef de l’Etat est d’autant plus fondé que le secrétaire général du gouvernement qu’il est, transmet chaque jour au Premier ministre 100 à 150 lettres de demande d’aide pour des cérémonies religieuses. D’ailleurs, le ministère de l’intérieur, renseigne t-il, a enregistré aujourd’hui, plus de 1300 manifestations religieuses par jour.

Le succès obtenu par le Sénégal lors de la 70e session ordinaire des nations-unies pour avoir atteint les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) N°1 ne semble pas surprendre le secrétaire général du gouvernement. Qui explique cette reconnaissance par  » les efforts énormes en matière de développement agricole reconnus par la communauté internationale, les efforts dans le secteur de l’eau entre autres ». Selon lui,  » c’est le mérite du Sénégal qui est célébré et qui est magnifié ailleurs ».

Abdoul Latif Coulibaly est revenu sur le taux de croissance du Sénégal, le Plan Sénégal Emergent, mais aussi sur la corruption.

Sur les critiques relatives à la sortie de son dernier livre, M Coulibaly pense que :  » C’est une haine que rien ne justifie « . Se voulant plus explicite, il dira :  » pourquoi vous (les journalistes) faites le bilan du régime et vouloir me reprocher d’en faire » ? Il poursuit :  » je suis dans un gouvernement, j’appartiens à un gouvernement et les gens n’acceptent pas que je dise ce que je pense de mon gouvernement »

REWMI.COM/MK

 

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15