« Grand Oral »- Fatou Sow Sarr à propos de l’appel au dialogue :  » l’interrogation c’est pourquoi il ya eu rupture »

Madame Fatou Sow Sarr, directrice du Laboratoire genre de l’institut fondamental d’Afrique noire à donné son avis sur l’appel au Dialogue initié par le Chef de l’État Macky Sall. Invitée de l’emission « Grand Oral  » de la radio Rewmi fm de ce samedi, la sociologue a magnifié cet appel. Nous vous proposons un extrait de son propos.

 » C’est toujours important de faire des dialogues quelles que soient les circonstances. Parce qu’il faut qu’on remonte à notre propre histoire et à notre culture pour comprendre les enjeux et la nécessité d’une dialogue.  Il ya plusieurs type de dialogues. Ce dialogue est qualifié de nationale, ce n’est pas un dialogue social qui renvoie à une définition de l’OIT qui concerne le monde du travail, ni uniquement un dialogue politique qui concerne les acteurs politique. Mais c’est le fait de l’envoyer à un dialogue national, nous pensons que c’est extrêmement important parce que quant nous reprenons la construction de l’Afrique l’histoire de nos empires, on parle beaucoup de la charte du Mandé. L’empire de Soundiata KEÏTA qui avait réussi à avoir un espace pluriethnique assez large que regroupe plus ou moins l’Afrique de l’ouest aujourd’hui, c’est sur la base d’un dialogue qu’il y a eu un consensus; ce qui a permis la charte du Mandé. Mais mieux encore, pour pacifier les rapports entre les ethnies et puis cette fameuse plaisenterie à cousinage,  cela a  été quelque chose qui a été conçu à partir de cela. Maintenant l’interrogation c’est pourquoi il ya eu rupture et qu’on n’a pas pu perpétuer cette tradition qui est africaine et qui est utile. »

Voir aussi

Le BCG  liste les ‘’erreurs’’ de la CEDEAO- La décision de la CEDEAO de faire accueillir Barrow sur le territoire sénégalais, ne rassure pas le Bcg de Jean Paul Dias.

Le Bcg estime que les agissements de l’institution conduite par Ellen JohsonSirleaf, n’est pas de …