téléchargement

Grand Oral- Thierno Bocoum :  » Humainement, Karim Wade doit pouvoir être gracié mais… »

Thierno Bocoum, député à l’Assemblée nationale chargé de la communication du parti Rewmi à donné son avis sur les conditions de la libération de Karim Wade. Invité de l’émission « Grand Oral  » de ce samedi sur la radio rewmi fm, voilà ce qu’il en pense.

 » Aujourd’hui on nous parle de grâce. Tout le monde sait comment ça se passe. Une grâce, ça veut dire que la personne est libre… sauf que là condamnation demeure. Tout ce qu’il ( Karim Wade) a regretté de ne pas pouvoir faire, il aurait dû le faire parce qu’il en a le droit en tant que gracié. Il a la possibilité d’aller à Touba comme il l’avait dit, il avait la possibilité de dire merci à ses souteneurs, aux Karimistes comme il l’avait prévu. Il avait la possibilité d’aller dans les villages comme il l’a écrit dans sa déclaration. Pourquoi il ne l’a pas fait ? »

Revenant sur l’accusation de « deal ignoble » porté par son patron contre le président Macky Sall et Karim Wade dans cette affaire, Thierno Bocoum dira : « Idrissa Seck, il faut qu’on lui reconnaisse qu’il ne parle jamais pour parler, et ça, quant il l’a dit, il n’y avait même pas la libération de Bibo bourgi, de Diassé. Donc, les choses se sont enlenchées très rapidement, et cela a abouti à ce résultat là. Humainement, il (Karim Wade) doit pouvoir être gracié, qu’il retrouve sa famille; nous, nous pensons que ça ne pose aucun problème mais, qu’il y ajoute qu’il va payer jusqu’au dernier centime, ensuite il   revient nous dire amnistie ou rien du tout, ils sont en train de jubiler face à une grâce qui ne ditt pas son nom. »

Voir aussi

pds-23-05-2014_08.05.44

PROBLEME DE LEADERSHIP, NON-RENOUVELLEMENT DES INSTANCES DE BASE… L’affaire Karim divertit le Pds

Depuis l’arrivée du Président Sall au pouvoir et le déclenchement subséquent de la traque des …