ECONOMIE

GREENPEACE DÉNONCE LA VENTE DE « BOIS VOLÉ » À L’INTERNATIONAL

  • Date: 27 mai 2016

 L’ONG Greenpeace a dénoncé, hier, dans un document parvenu  à notre rédaction, la vente sur les marchés internationaux de « bois volé » dans les forêts camerounaises.

Une enquête de Greenpeace Afrique sur les opérations d’exploitation forestière illégale au Cameroun a permis de découvrir une piste de « bois volé  » menant jusqu’au principal exportateur de grumes au Cameroun, la Compagnie de Commerce et de Transport (CCT). « L’enquête, menée, d’octobre 2014 à janvier 2016, montre comment la CCT, entreprise camerounaise qui distribue du bois à des sociétés dans le monde entier, y compris en Chine et en Europe, s’approvisionne auprès de la Socamba, une entreprise (locale aussi, Ndlr) engagée dans des pratiques illégales et destructrices », ajoute l’ONG. Qui demande aux pays de l’Union européenne (Ue) de considérer comme étant à « haut risque » le bois provenant du Cameroun. La Socamba, principale fournisseur de la CCT, ces deux dernières années, coupe du bois « à plusieurs kilomètres en-dehors de sa concession d’exploitation forestière », d’après Greenpeace.

Une pratique courante, bien qu’illégale au Cameroun, qui est régulièrement dénoncée par les ONG locales. L’enquête de Greenpeace ne précise pas les volumes de « bois volé », mais les pratiques jugées « illégales » de la Socamba ont couvert une période de « plus d’un an » dans les zones visitées par l’ONG. Greenpeace affirme avoir aussi enquêté, en juillet 2014 et mars 2015, en Chine, où a été découverte « la présence d’un nombre impressionnant de grumes de la CCT dans le port de Zhangjiagang, province de Jiangsu », portant le marquage de la Socamba. « Du bois scié de la CCT est également exporté vers l’Union européenne (Ue) et sa présence est avérée sur des sites de négociants en Belgique (premier importateur de bois du Cameroun en Europe, Ndlr), aux Pays-Bas et en Espagne », selon le Greenpeace.

Mouhamadou BA

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15