Accueil / Education / Grève des syndicats d’enseignants : L’Etat se braque et menace

Grève des syndicats d’enseignants : L’Etat se braque et menace

 Le front syndical s’enflamme depuis plusieurs semaines et des tentatives d’unité entre syndicats d’enseignants, de la santé et de la justice ont même été notées ces derniers temps dans le front social. La raison à ce rapprochement syndical : ils courent tous derrière la même chose : le respect par le Gouvernement des accords qu’il signe avec eux.

Les ministères des finances, de la Fonction publique, de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur ont sur leurs tables des accords dûment signés avec les syndicalistes. Des engagements qui tardent depuis des années à être mis en oeuvre. Ce qui courrouce les défenseurs des travailleurs qui n’ayant plus de moyens de pression sur le Gouvernement, sont très souvent hélas, obligés à aller en grève. Perturbant l’école, les universités et les structures de santé au grand dam des populations qui sont les seules à payer les pots cassés.

En réponse, à cette mobilisation sociale, le gouvernement se braque et répond par la menace. En déplacement au Sud du pays, le ministre de l’Enseignement Mary Teuw Niane a usé de mots très durs à l’endroit des enseignants du supérieur qu’il a traités de « lek katou ribbaa » allant même jusqu’à évoquer leur remplacement du système, au cas où la grève persisterait…

Senego

Share This:

À voir aussi

Baccalauréat 2017 : le Saes renonce au boycott de la correction des épreuves

Menaçant ces derniers jours de boycotter la correction des épreuves du Bac pour cause de …