Accueil / SOCIETE / Grève du syndicat du pétrole et du gaz: Longues files d’attente dans des stations services de Dakar

Grève du syndicat du pétrole et du gaz: Longues files d’attente dans des stations services de Dakar

Les camionneurs du Syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz du Sénégal (SNTPF/FC) poursuivent leur mot d’ordre de grève de 72 heures déclenché mercredi, privant ainsi d’essence et de gasoil certaines stations services de Dakar.
Au deuxième jour de cette grève, la distribution de carburant était perturbée au niveau de certaines stations, dans plusieurs quartiers de Dakar. De longues files de véhicules se forment pour s’approvisionner dans les stations qui en disposent encore. ‘’La vente est normale, seulement les camionneurs qui transportent le carburant sont en grève’’, a dit le gérant d’une station à Ngor, soulignant que ‘’les camionneurs doivent revenir à la raison. L’essence est fini, le gasoil risque de finir d’ici peu de temps’’. Selon lui, ’’à ce rythme même le gaz butane risque de se raréfier ,car ce sont les mêmes transporteurs qui assurent la livraison de ce produit’’. ‘’La station ne vend que du gasoil. Nous avons épuisé notre stock d’essence. Tous les clients qui viennent en acheter repartent’’, s’est désolé le gérant de la station. A la station service de Yoff, les voitures en file indienne attentent leur tour pour être ravitaillées en gasoil. Selon Ousmane Bâ, pompiste à la station, cette ambiance inhabituelle est due au fait qu’ils sont obligés de puiser dans les stocks pour vendre. ‘’Nous n’avons plus d’essence depuis hier (mercredi) et le gasoil risque de finir d’ici ce soir’’, a-t-il dit, avant d’ajouter que cette grève ‘’paralyse notre activité’’. Jean-Baptiste Coly, pompiste dans une station service du centre-ville de Dakar révèle que depuis mardi dernier, ‘’nous n’avons ni essence, ni gasoil, nos stock sont épuisés ‘’. ‘’C’est à cause de cette grève nous ne travaillons plus’’, a-t-il précisé. Le SNTPG/FC réclame, entre autres points de revendication, la satisfaction du protocole de 2006 signé avec les autorités et qui prévoyait la prise en compte des indemnités de logement, la réévaluation des primes de risque et le règlement de la situation des travailleurs de Touba Gaz. Abdourahmane Cissokho, secrétaire général du SNTPG/FC, et ses camarades avaient averti lors de leur dernière assemblée générale le 18 janvier dernier que, ’’même l’aéroport qui bénéficiait de mesure d’exception, lors des grèves, ne sera pas épargné’’. ’’Autrement dit, nulle livraison de gasoil, d’essence, de gaz domestique, encore moins de kérosène’’, avaient-ils dit.

Aps




À voir aussi

Revue de presse du vendredi 25 mai 2018

La marche des étudiants et les Lions dominent la Une des journaux parus ce vendredi 25 …

Procès Assane Diouf : Serigne Bass Abdou Khadre réclamé à la barre

Pour son jugement prochain, Assane Diouf exige la comparution du porte-parole des Mourides, Serigne Bass …