ACTUALITE

GUERRE MACKY/IDY Le Pds et Karim, les nouveaux arbitres du jeu politique

  • Date : 13 juillet 2016

L’avenir politique du Sénégal risque de se jouer entre les fils de Wade que sont Macky, président de la République, Idy, le patron de Rewmi et Karim, le candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Du fait de la sortie pour le moins nébuleuse de Karim de prison en faveur d’une grâce pas comme les autres, Macky Sall et Idy se livrent à une bataille politique directe et indirecte à travers leurs partisans qui peaufinent des stratégies de discréditation et même de neutralisation de leurs adversaires.

Le ‘’protocole de Rebeuss’’ est ainsi agité par un avocat et un Notaire qui ont rejoint le camp présidentiel. La réaction de Thierno Bocoum de Rewmi ne s’est pas faite attendre :’’Si vous avez des documents, publiez-les’’.

Bien sûr, on s’attendait à cette guerre des trois, mais pas d’une façon aussi prématurée.

Désormais, Idrissa a réussi à attirer l’attention sur lui pour porter, pratiquement, seul, le chapeau de l’opposant en chef. Et ça, Macky et ses partisans ne le supportent pas. Même s’ils savent qu’une opposition est nécessaire dans une démocratie, leurs réactions indiquent qu’ils y restent réfractaires pour ne pas dire hostiles.

Alors, il faudra s’attendre à toutes sortes de croque-en-jambes politiques de la part des deux camps pour influencer et gagner la sympathie des électeurs d’ici les législatives de 2017.

Pendant ce temps, Karim de Doha ou de la France où il se trouve, ne cesse de tisser sa toile avec des coups de file à des opposants mais aussi à des personnalités de la société civile sans oublier ses amis, partisans et sympathisants.

C’est dire que malgré le fait qu’il soit véritablement mouillé dans le ‘’Protocol e de Doha’’, Karim n’a pas dit son dernier mot. Car, malgré des retrouvailles annoncées entre son parti et celui du Président Sall, Karim semble être dans la dynamique d’un candidat et chef officieux d’un parti qui désire reconquérir le pouvoir.

Et c’est à ce niveau que tout va se jouer. Les Sénégalais s’attendent en effet de savoir quelle sera l’attitude du Wade-fils. Va-t-il confirmer les termes d’un ‘’deal’’ d’avec Macky avec une alliance aux prochaines élections dans la perspective d’un entrisme au gouvernement comme le craint Idrissa Seck ? C’est à lui de nous le dire.

Va-t-il s’opposer carrément à Macky, peser son poids avant de s’allier, éventuellement, avec l’opposition ? C’est là toute la question.
C’est dire que l’attitude de l’ancien Ministre sera déterminante dans l’arbitrage du jeu politique. Celui-ci ne sera pas le même si le Pds décidait de rester dans le pouvoir ou de rallier l’opposition.

C’est ce que Macky et Idy ont compris. Pourtant, dans leurs manœuvres pour s’attirer les faveurs du camp libéral, Macky semble avoir pris une longueur d’avance. Les sorties croisées de Idy et de Farba Senghor en disent long sur le fossé qui ne cesse de se creuser entre le Pds et Rewmi.Toutefois, c’est Karim en personne qui peut départager les deux camps. Nous ne sommes pas sûrs en effet, que, malgré les craintes du leader de Rewmi, qu’il soit prêt à pardonner à Macky. Le fait qu’il y ait accepté d’être ‘’déporté’’ peut s’expliquer par le grand égard qu’il porte aux intermédiaires de la trempe de l’Emire du Qatar et du Khalife général des Mourides.

Par ricochet, nous ne sommes pas sûrs que l’alliance d’avec le Pds serait favorable à un camp du pouvoir dont les alliés classiques ont fait de la traque une des conditions de la collaboration. Benno Bokk Yakaar est aujourd’hui menacée d’implosion à cause justement de la libération de Karim Wade.
C’est dire que les pré-requis à cette coalition politique Pds/Apr ne sont pas forcément réunis.

Comme quoi, le jeu politique est plus ouvert aujourd’hui que jamais. Les alliances sont factices et fragiles. Les animosités peuvent être circonstancielles et insignifiantes dans un avenir proche.

Tout dépendra de la manière dont le Pds résoudra ses nombreuses contradictions liées à la mise sur orbite politique d’un jeune candidat, vierge politiquement et qui est désormais un ancien détenu.

Personne ne sait, aujourd’hui, si le Pds est dans le pouvoir ou dans l’opposition

Assane Samb

Les Plus Populaires
Les plus commenté
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15