Accueil / ECONOMIE / Guinée- bissau : Le vol de bétail rendu plus difficile à la frontière avec le Sénégal

Guinée- bissau : Le vol de bétail rendu plus difficile à la frontière avec le Sénégal

La viande de bœuf va coûter plus chère en Guinée-Bissau, en partie parce que la sécurité a été renforcée en Casamance contre les vols de bétail, ce qui gêne le ravitaillement du marché national, a-t-on indiqué vendredi, de diverses sources dans la capitale guinéenne. De 2.000 Fcfa le kilogramme, pour la première qualité, le prix du bœuf va passer à 2.500 Fcfa, a annoncé l’inspecteur général du Commerce de Guinée-Bissau, Bambo Sanha, à la faveur d’une rencontre entre le ministère du commerce et des responsables de l’Association des bouchers de Guinée-Bissau. La réunion était axée sur les conditions d’hygiène et de vente dans les différents abattoirs et marchés du pays.

Source : Le Matin
Les participants devaient aussi se prononcer sur la question des prix pratiqués par les vendeurs de viande. « Le prix du Kg de viande de bœuf passe désormais de 2.000 à 2.500 Fcfa pour le premier choix tandis que le second choix est fixé à 2.000 contre 1.500 Fcfa auparavant. Tous les intervenants dans la filière sont ainsi tenus de respecter cette décision », a déclaré M. Sanha. La hausse du prix de la viande s’explique selon les participants, par le déficit d’approvisionnement du marché national, conséquence du renchérissement du prix de bœufs dans les différents marchés villageois. Selon l’Inspecteur général Sanha, « la situation risque d’empirer au cours des mois », le pays n’ayant pas exploité ses énormes ressources en matière d’élevage, et donc obligé de se tourner vers le voisin du nord, le Sénégal, pour se ravitailler en bovins et caprins.

À côté des marchés réguliers, les vols de bétail étaient devenus très fréquents, les délinquants transfrontaliers profitant de l’insécurité qui régnait en Casamance, pour y multiplier braquages de véhicules de transport et razzias dans les zones de pâturages. Selon des observateurs à Bissau, c’est le renforcement de la sécurité par l’armée sénégalaise, le long de la frontière entre les deux pays, qui a réduit les vols de bétails, provoquant du même coup, une pénurie sur le marché bissau-guinéen. En l’an 2.000, les populations sénégalaises vivant à la frontière avaient manifesté pour obtenir protection contre les vols de bétail.


À voir aussi

Rufisque offshore : Total cède 30% à Petronas

La Malaisie met les pieds dans le pétrole sénégalais. Selon Les Echos, Total a cédé …

Mboumba: Le Puma injecte 30 millions pour réhabiliter la canalisation

30 millions de nos francs, c’est le montant que le Puma a injecté pour la …