Accueil / CULTURE / HADI NEMA AIDARA, PRESIDENT DE LA FADEC « La démarche des soufis pérennise les relations entre les pays voisins »

HADI NEMA AIDARA, PRESIDENT DE LA FADEC « La démarche des soufis pérennise les relations entre les pays voisins »

La Fédération Arabo-africaine pour le Développement et la Culture (Fadec) a organisé, hier, sa conference annuelle  pourtant sur le thème «Voies soufies  et leur rôle consolidateur d’une cohabitation pacifique entre les pays voisins ». A cette  3e édition, le président de ladite fédération est revenu sur l’importance des valeurs et pratiques soufies dans la cohésion sociale des pays voisins.

Face aux crises notées entre certains pays voisins, la Fadec a axé son thème, pour sa 3e édition, sur la paix qui est, entre autres, un facteur indispensable pour la cohabitation dans la société. Selon le président de la Fadec El Hadi Nema Aidara, les soufis ont une grande influence sur les populations africaines, et leur démarche pérennise les relations entre les pays voisins. Sous cet éclairage, le mauritanien a souligné que les grands hommes religieux du Sénégal ont toujours eu comme sacerdoce d’œuvrer  pour la paix entre les pays arabo-africains. A titre d’exemple, a-t-il dit,  El Hadji Malick Sy a construit lui-même le Mausolée de Seydi M. Fall qui est un des grands érudits de l’Islam en Mauritanie.

Venu présider cette conférence, le ministre et porte-parole du gouvernent, Seydou Gueye a magnifié l’initiative, tout en rappelant que le ramadan au Sénégal signifie un temps de paix et de sérénité, avant d’ajouter que ce genre de conférence joue un rôle très important. Sur ce, le ministre de dire qu’elle contribue à la cohésion sociale. « Nous avons tout intérêt, dans la définition des politiques extérieures qui sont d’abords le socle de la diplomatie, de nous inspirer des valeurs et des pratiques du soufisme comme la spiritualité »,a-t-il dit. Suffisant pour lui de dire que dans la dynamique des soufis le process, au-delà de la démarche d’instruction, est arrivé sur le territoire de la vérité du savoir. « Dans leur démarche  l’autre n’est rien d’autre que moi-même. Et cette inversion de la posture spirituelle enjoint tout le monde à une posture de paix », a-t-il expliqué.

A rappeler que la  Fadec a pour objectif de contribuer au renforcement du dialogue fécond entre les communautés arabo-africaines pour un développement social.

Safiyatou Diouf

À voir aussi

Gamou El Hadj Amadou Mbaye Maodo La famille fait appel à toute la Ummah islamique

En prélude à sa 49ème édition du Gamou annuel prévu le 1er mai à Tivaouane, …

Mac de Thies Les détenus mettent fin à leur diète

Fini la diète. Les détenus de la maison d’arrêt et de correction de Thiès ont …