Accueil / Contributions / Halte aux Conspirateurs contre la République !
Augustin Tine ministre des Forces armées

Halte aux Conspirateurs contre la République !

Depuis quelques semaines, l’actualité dans notre pays est marquée par un débat très controversé sur les contrats pétroliers et gaziers que le Sénégal a signés avec des entreprises d’exploitation comme Petro-Tim, contrats dans lesquels des pots de vin auraient été reçus selon le reportage de la Chaine anglaise BBC

Ce  travail d’enquête à charge a la particularité d’être orienté vers une destination connue de tous au regard des personnes ciblées pour donner  leurs appréciations sur ce montage fait à dessein digne d’un film hollywoodien avec des acteurs sans foi ni loi.

De farouches opposants au régime de son Excellence le Président Macky SALL, connus pour leur passé nébuleux en matière de gestion, y sont interrogés  sans l’éclairage d’un expert capable d’apprécier avec objectivité et lucidité cette question aussi stratégique encore moins recueillir l’avis d’un responsable de la majorité pour avoir la position de l’Etat sur le problème évoqué.

Après l’essai politique d’un Ousmane Sonko dans sa volonté manifeste de discréditer l’image de notre République incarnée par son Excellence le Président Macky SALL à travers des révélations mensongères sur la gestion de nos ressources pétrolières et gazières et les nouvelles positions irresponsables et circontanciellement changeantes d’un TAS, connu pour ses errements de communication informelle et de Abdoul Mbaye devenu nihiliste depuis sa défenestration de la primature, nous voilà devant un reportage commandité aux fins de manipuler notre opinion nationale dans la gestion de ces ressources .

Coïncidence troublante, moins d’une semaine après le lancement du dialogue national, un documentaire d’accusation à charge a été publié par la chaine anglaise BBC à travers un reportage signé par la journaliste Mayeni Jones qui accuse à tort l’Etat du Sénégal et le frère du Président d’avoir reçu des pots de vin à travers des transactions nébuleuses sur le dos du contribuable

Ce qui est encore plus choquant, c’est ceux- la qui ont refusé voire même fustigé le dialogue national qui sont les plus en vue dans cette tentative de diabolisation de l’Etat du Sénégal ; se souviennent t- ils qu’il ya moins de trois mois, les sénégalais ont refusé à la majorité de ce groupuscule, la caution pour aller aux élections présidentielles ?

Pour rappel, ces opposants perçus par la majorité de l’opinion comme de mauvais perdants suite au dernier rendez-vous électoral remporté par le Président Macky SALL et Leur changement de position dans deux contextes différents sur la question est une preuve irréfutable de leur mauvaise foi, de leur capacité de nuisance et de conspiration (cf. vidéos). Leur seule volonté est de saper cette dynamique d’entente nationale qui a émergé au soir du lancement du dialogue national, mais surtout de décourager les partenaires stratégiques de notre pays qui ont promis de s’investir dans la deuxième phase du PSE, et ainsi saboter le deuxième mandat du Président SALL.

Ce dernier, comprenant très tôt les enjeux, a pris des mesures d’anticipation orientées exclusivement vers une gestion rigoureuse et transparente du pétrole et du gaz :

*L’adoption par l’Assemblée nationale le 24 janvier 2019 de la loi sur le contenu local pour maximiser la part du secteur privé dans les services et l’exploitation des nouvelles ressources conformément à la volonté du chef de l’Etat

*L’adhésion de notre pays à l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) en 2013 qui donne obligation aux Etats membres de publier les revenus tirés de l’exploitation des ressources ;

*l’installation d’un comité d’orientation stratégique sur le pétrole et le gaz (Cos Petrogaz) ;

*Création d’un dispositif de répartition des ressources en concert  avec les différents acteurs ;

*Le lancement du dialogue  national le 28 mai 2019 autour des questions d’intérêt national comme la gestion des ressources pétrolières et gazières.

Et contrairement aux allégations distillées ça et la, le supposé rapport de l’IGE a été fait en septembre 2012 alors que les contrats ont été signés au mois de juillet de la même année. On ne peut dans ce cas lier en aucune façon ce rapport qui du reste n’est jamais parvenu au Président de la République, à la signature du contrat ; de toutes les façons pour ce point précis une enquête en cours nous édifiera.

Voilà pourquoi, chaque citoyen,  dans sa volonté d’obtenir la bonne information pourrait, avec évidence se poser des questions en toute légitimité au regard du déroulement de cette mise en scène médiatique aux allures d’une comédie, qui devrait choquer tout sénégalais épris de vérité et de justice .

Toute personne raisonnable pourrait sentir un parfum  de règlement de comptes à travers un projet machiavélique voire maléfique de déstabilisation de notre pays qui a toujours été cité en exemple pour sa stabilité.

Le choix est donc délibéré et le documentaire orienté dans l’intérêt de réaliser la lâche et antipatriotique prédication de la « malédiction du pétrole ».

Heureusement que nous avons un peuple mature, responsable et bien au fait des enjeux de l’heure, pour faire face à la tyrannie de la communication mensongère qui entoure ce projet cynique des ennemis de notre pays. Au demeurant, ces ennemis ne sont autres que les officines extérieures et leurs relais locaux qui ont trahi notre République afin de satisfaire leur ego surdimensionné.

Tous les contrats pétroliers et gaziers sont signés suivant les procédures en vigueur du code qui réglemente aussi bien la recherche, la production et le partage que les opérations de cessation des parts qui sont des transferts de droits et d’obligations selon les dispositions de l’article 56 du code pétrolier de 1998.

Selon les estimations des experts, le rachat des actions de Timis par BP n’affecte en rien les parts qui devraient revenir au Sénégal : 70 à 80 % et le salaire d’un privé comme Aliou SALL en sa qualité d’employé de Timis bien avant l’accession du Président Macky SALL au pouvoir n’a aucun impact sur les revenus de notre pays dans le CRPP

Quant à la thèse grotesque du transfert de taxes d’une valeur de 150 millions de Fca à une société privée qui appartiendrait au Maire de Guediawaye, elle relève d’une pure fiction qui insulte la dignité de notre administration dont la réputation de professionnalisme est incontestable.

La coordination départementale appelle au sens de la responsabilité et de la retenue dans la manipulation et le traitement de cette question sensible et stratégique du pétrole pour sauvegarder notre stabilité nationale.

Nous sommes un peuple uni dans sa diversité ethnique et religieuse, capable de faire face à toutes les cabales et velléités de division qui peuvent saper les fondements de notre souveraineté et de notre stabilité qui nous valent respect et admiration dans le monde.

Pour pérenniser cette tradition de dialogue, de cohésion nationale et de stabilité sociale, nous avons tous l’obligation morale de bloquer les manœuvres des démons de la division et de la haine qui sont à l’affut, non loin du pétrole.

  • Pour la Coordination Départementale APR de Thiès

À voir aussi

Comment sortir le Président du malaise institutionnel ? (Mamadou SY Albert)

Les sources de pression politique sur le deuxième mandat présidentiel ne cessent de se multiplier …

Un peuple, un but… et la foi dans tout ça ? Par Oumou Wane

C’est avec courage mais sans brio, que nos footballeurs ont fini par l’emporter 1 à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.