ACTUALITE

HCCT-APR Le Ndeup des perdants

  • Date: 7 septembre 2016

Ils s’étaient gonflés jusqu’à la démesure dans une fanfaronnade scandée de suffisance et d’arrogance. Ils n’ont pas suivi le conseil instructif de celui qu’ils prétendent être leur leader, Macky Sall qui, très averti, a eu la sagesse de leur enjoindre une non présentation de liste à Dakar.

Mais s’ils ont enfreint les injonctions. Étant défaits, ils versent dans un exorcisme identique à la conjuration de ceux ont défié le génie protecteur de Dakar : ils s’emportent et mènent la danse macabre des ensorcelés, chacun faisant expulser de son âme une entité maléfique de haine, de colère et d’animosité. Pour Benno Bokk Yakaar et plus spécifiquement pour l’APR, c’est simplement le temps du ndeup de Ndakarou.

Ayant transgressé les instructions de leur autorité politique pour investir l’arène territoriale où ils ont laissé des plumes qui saignent, c’est alors pour eux un moment d’exorcisme qui fait tomber les masques des démons. Insinuations, accusations, contre-accusations, attaques enragées, invectives impétueuses, calomnies sataniques et diabolisations acharnées, tout se fait entendre au rythme d’envolées médiatiques trahies par la discordance des voix arrogantes.
Seuls les tambours démoniaques se font entendre et rendent inaudible le son des gobelets angéliques. Et ceux qui s’accusent et se diabolisent, ressemblent tous à des possédés qui, escamotés par la défaite à Dakar, se retrouvent dans une psychose schizophrénique qui leur fait dire des énormités contre leurs propres camarades de parti.

Tous ces gens de l’APR qui s’accusent ainsi si violemment sont dans un délire au cours duquel ils se croient habités par un messie trahi et habilités à solder des comptes publics. Ils se diabolisent et usent des média comme moyens d’expression occasionnels d’un désarroi collectif dont chacun cherche à imputer la responsabilité à l’autre.

Ils se font subir, par leurs attaques et accusations, une sorte de thérapie de leur folie attisée par le pouvoir au cœur duquel ils se sont retrouvés grâce à la générosité de Macky ou à l’intercession de Madame.

Ils ont perdu Dakar et la défaite les rend plus fous. Personne n’en assume la responsabilité. Comme s’ils tombaient en transe, ils se déchargent de toutes les scories et de tous les miasmes de cette défaite qui dépasse même le revers électoral pour être identique à une humiliation.

La perte de BBY et de l’APR à Dakar aux élections territoriales est pourtant logique. Elle aurait été improbable si ces élections étaient au suffrage direct face à un électorat aléatoire. Mais l’APR a tôt annoncé la débâcle de l’adversaire sans même le début du combat, et de quelle manière !

Une folie a vite envahi ses lutteurs et ceux de Benno Bokk Yakaar, un parti et une coalition empestés dans les méandres d’une anarchie qui ne pouvait qu’aboutir à une pagaille électorale et à un revers cinglant.

C’est d’autant plus évident que l’APR a envoyé dans l’arène de Dakar des néophytes du combat politique, pressés d’élargir le peu de pouvoir que Macky Sall leur a donné. Or, avant l’avènement de celui-ci au pouvoir et même avant les territoriales, nul ne les apercevait dans la dure et pénible arène politique.
Mais favorisés par le hasard grâce à Madame ou grâce à une certaine générosité de Monsieur, ils se croient alors tout permis de dire et de prétendre jusqu’à mener leur parti vers le chaos dans une zone si stratégique que Dakar.
Et comme des envoûtés, ils se retrouvent dans un exorcisme de bas étage qui a tout d’un ndeup de fous.

Le Piroguier

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15