sedhioucondm-0002

HCCT : Institution mal venue, mal partie

Haut Conseil des Collectivités Territoriales. C’est la nouvelle Institution naturellement budgétivore, intégralement politicienne et intrinsèquement inutile. Sa dénomination renvoie à l’époque coloniale. Sa venue est inopportune et son départ est boiteux.

Les esprits lucides le boycottent et aucun citoyen sénégalais, hormis les polichinelles de l’espace politicien, n’en est intéressé. Ne s’en intéressent ardemment que ces gens du PS pour des raisons que tout le monde sait.

Mal venue, mal partie, cette Institution met dans l’abime la gouvernance sobre et annonce une gouvernance gloutonne. Elle a l’image d’un cabaret politique qui alimente déjà une guerre pour y accéder de politiciens dilettantes, cumulards et gourmands. Et ils seront Conseillers territoriaux comme du temps de Faidherbe !

Le NON au référendum rejette ce HCCT. Et ce NON pèse sur la balance électorale, rendant compte de la désillusion nationale. Macky Sall ne devait donc point l’instituer. Le Sénégal a assez de charges pour ajouter dans l’arsenal républicain une autre Institution coûteuse dont la mission fallacieuse est de donner «  un avis sur toute politique relative à la Décentralisation et au développement territorial ».

Le Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales n’a donc plus une importance majeure. Et les spécialistes de la Décentralisation peuvent plier bagage.

Ce HCCT est ce qu’il est. Le BDS-UPS-PS jubile. La Présidence est leur brioche, ce qui le rend impopulaire. Le Sénégal a tôt su qui le dirigera et compris son inutilité parce que ne répondant qu’à une demande politicienne et non à une requête sociale.

Il est donc mal venu et mal parti. Les politiciens s’entretuent déjà pour y accéder parce qu’enveloppes et mallettes y sont garanties. Dommage pour le contribuable !

Domou rewmi

Voir aussi

une-sommation-1

REBONDISSEMENT DANS LA BATAILLE POLITIQUE DE BAMBEY Pape Diouf sert une sommation à Aïda Mbodj qui reste…introuvable

C’est à n’y rien comprendre pour les deux huissiers de justice commis par l’avocat de …

One comment

  1. C’est vraiment dommage , les politiciens sont souvent amnésiques et oublient très vite les réels besoins des électeurs.
    c’est triste qu’on veuille par tous les moyens mettre en place cette institution dont les rôles , les missions, les enjeux, les intérêts, les prérogatives et responsabilités ne sont pas clairement partagés avec le peuple en attente d’autres priorités et en bute à des contraintes beaucoup plus essentielles que ce gros machin « argentivore » propre à satisfaire ceux qui mangent à tous les râteliers.

    Cette institution va inaugurer la rupture et le divorce du Président d’avec les sénégalais et renforcer la déception de plus en plus grandissante par rapport aux espoirs de départ:  » la Patrie avant le Parti » c’est déjà tard.
    certes la démocratie à un cout mais pas au prix de …….Salam