Accueil / ACTUALITES / HEPATITE B- Plus de 2 millions de Sénégalais sont des porteurs chroniques du virus.

HEPATITE B- Plus de 2 millions de Sénégalais sont des porteurs chroniques du virus.

 Les hépatites sont une urgence silencieuse au Sénégal. En effet,  2,5 millions de personnes, soit environ 17% de la population sont des porteurs chroniques du virus de l’Hépatite B.

L’infection par les virus des hépatites B et C est un problème majeur de santé publique dans notre pays. Une maladie négligée par les autorités et pourtant, 85% de la population sénégalaise a au moins un marqueur du virus de l’hépatite B. Après une infection   aigue, 20 % deviennent des porteurs chroniques. Ainsi, 17% de la population sénégalaise est porteur chronique dont 20 à 30%  évolue vers la cirrhose et le cancer du foie. Selon le président de l’association «Saafara» Hépatite, Ibrahima Guèye, l’hépatite B est bien plus répandue que l’on ne le croit. «A chaque don de sang au centre national de transfusion sanguine, 10% de traces d’hépatite sont décelés sur les donneurs de sang», a révélé M. Guèye qui s’entretenait avec l’association des journalistes en santé, en prélude à la journée mondiale de l’Hépatite prévue le 28 juillet. Ce n’est pas tout. «Sur 100 personnes dépistées à l’hépatite, 80% ont été  en contact avec le virus», soupire-t-il. Le mal est plus profond. D’après M. Guèye, les personnes saines ignorent leur statut, parce qu’elles n’ont pas été vaccinées à temps, que les traitements sont trop chers et qu’il n’y a pas de dépistage systématique pour pouvoir enrayer la transmission du virus. «Il est très difficile de lutter contre l’hépatite B dans le pays», a-t-il dit. « Si vous voulez arrêter l’évolution du virus vers la cirrhose ou le cancer du foie, vous devez suivre un traitement. Or, les médicaments sont très chers.»  «Lorsque le pharmacien m’a remis la facture, la première fois, j’ai cru qu’il s’était trompé. Comment voulez-vous que les gens de ce pays puissent payer autant ? C’est tout simplement impossible», a déclaré M. Gueye, qui a été diagnostiqué en 2010 et souffre d’une hépatite B chronique. M. Gueye affirme que, comme beaucoup de Sénégalais atteints d’hépatite B chronique, il doit faire des sacrifices énormes pour pouvoir payer son traitement. Il a été obligé de contracter une multitude d’emprunts et de vendre sa voiture. Trop malade pour continuer à travailler, il est tombé dans un cycle d’endettement et est dans l’incapacité de rembourser ses dettes. Il n’a désormais plus de salaire et ne peut donc plus payer les soins. La plupart des personnes ignorent qu’elles sont porteuses du VHB, car peu en ressentent les symptômes. A l’en croire, 90% des cas d’hépatite B sont asymptomatiques, même si une fièvre modérée, une grande fatigue et des douleurs abdominales sont parfois des signes d’infection, mais cela reste vague. 85% des Sénégalais ont été exposés au virus de l’hépatite B qui se transmet par l’intermédiaire des liquides et sécrétions biologiques comme la salive et le sperme. Bien que de nombreux cas disparaissent spontanément, près de 11% des cas évoluent vers une hépatite B chronique. Parmi les symptômes, il peut y avoir des troubles gastriques, des nausées, une jaunisse et une fatigue extrême.

M BA

À voir aussi

Ministère de la Jeunesse : Mame Mbaye Niang donne des conseils à Pape Gorgui Ndong

Mame Mbaye Niang a passé le témoin à son successeur Gorgui Ndong au ministère de …

Marchés du Padaer : Soupçons de corruption et de népotisme

Il fleure bon un parfum de corruption et de népotisme dans les procédures d’attribution des …